skip to content
Arnt Folvik YIS/IOC
Date
23 févr. 2016
Tags
Lillehammer 2016 , JOJ , Actu CIO

Les héros de Lillehammer 2016

Ils s’appellent Aline, Marthe, Ema, Chloe, River, Magnus, Bor, Sivert, Jake, Park… ils ont éclaboussé les JOJ de Lillehammer de leur talent et ont tous remporté plusieurs médailles durant les 10 journées de compétition. Voici les stars d’aujourd’hui et de demain !

© Arnt Folvik for YIS/IOC

La skieuse alpine suisse Aline Danioth et la biathlète norvégienne Marthe Krakstad Johansen sont les athlètes les plus médaillées des JOJ de Lillehammer 2016. La première monte sur les podiums de toutes les compétitions individuelles du ski alpin : deux médailles d’or (combiné et slalom), et deux médailles de bronze (Super-G et géant). La seconde est médaillée dans la totalité des épreuves du biathlon : argent sur 6km sprint, 7,5km poursuite et relais mixte simple, or pour finir dans le relais mixte !

© Arnt Folvik for YIS/IOC

« C’est un évènement si spécial. Je ne peux disputer les Jeux Olympiques de la Jeunesse qu’une fois dans ma vie » dit Aline Danioth après sa victoire dans le slalom. « Je n’aurais jamais cru pouvoir gagner quatre médailles. Rien que pour une, Il faut déjà que tout soit réuni ! Je pense que c’est plus facile quand on a gagné la première, puis ça devient de plus en plus facile. Mais aujourd’hui, j’étais très nerveuse ! » Aline prend maintenant la direction des championnats du monde juniors de la FIS à Sotchi en espérant « que ça va bien se passer ».

Next stop for her is the FIS World Junior Championships in Sochi, where she hopes to continue her success.

Les épreuves de ski alpin à Hafjell sont également le théâtre des exploits de l’Américain River Radamus. En terme d’or, personne ne fait mieux que lui à Lillehammer : trois titres d’affilée en Super-G, combiné et slalom géant avant de sortir dans la première manche du slalom. « C’est irréel » confie-t-il au moment de fêter sa 3e médaille d’or, « je ne peux comparer ça avec rien d’autre, puisque je n’ai jamais connu de succès à cette échelle. Il y a 60 concurrents ici et n’importe qui aurait pu gagner ! »

© Al Tielemans for YIS/IOC

En biathlon, outre le fait que l’on retrouve Marthe Krakstad Johansen sur les podiums du premier au dernier jour des JOJ, son compatriote Sivert Guttorm Bakken se distingue en gagnant le 10km poursuite après avoir pris l’argent du 7,5 km sprint, avant de franchir la ligne d’arrivée en vainqueur pour le relais mixte norvégien à quelques heures de la cérémonie de clôture. Le public du stade de Birkebeineren assiste aussi à un exploit historique dans une nouvelle épreuve olympique : la Chine remporte le relais mixte simple avec Zhu Zhenuy associé à Meng Fanqi, qui est le seul à ne pas craquer au dernier tir, et résiste jusqu’à la ligne d’arrivée au Norvégien Fredrik Qvist Bucher-Johannesen pour le premier titre olympique en relais de la Chine en biathlon.

Magnus Kim est une star

© Jon Buckle for YIS/IOC

En ski de fond, le public des JOJ découvre le visage et la coupe de cheveux très spéciale de l’athlète de la République de Corée (née d’une mère coréenne et d’un père norvégien) Magnus Kim. Trois épreuves individuelles dans le stade de Birkebeineren, trois médailles pour Kim, qui commence par se montrer le meilleur dans les bosses, sauts, virages en épingle et slalom du spéculaire épreuve de cross, s’adjuge l’argent à 33/100e du Norvégien Thomas Helland Larsen en finale du sprint en style classique, puis termine sur l’or du 10km en style libre.

Au vu de ses belles performances à Lillehammer et alors que les JO d’hiver de PyeongChang 2018 se disputent dans deux ans seulement, Kim espère surfer sur la vague du succès pour augmenter la cote de popularité du ski de fond en République de Corée.« Je pense que ma réussite peut donner un coup de fouet à cette discipline », estime-t-il.

Les exploits des freestylers américains et des sauteurs à ski slovènes

© Arnt Folvik for YIS/IOC

En snowboard, du Half Pipe du Vinterpak d’Oslo au parcours de slopestyle du Freepark de Hafjell, on retrouve les mêmes : les Américains Chloé Kim et Jake Pates qui remportent chacun les deux médailles d’or en jeu. Chloe, 15 ans, impressionne tout le monde, adversaires, public et observateurs, et s’annonce comme un des grandes stars de demain. Jake Pates se montre lui aussi très brillant par l’amplitude et la précision de ses « tricks ».

© Arnt Folvik for YIS/IOC

Les Slovènes Ema Klinec et Bor Pavlovic, tous deux 17 ans, et tous deux évoluant déjà sur la Coupe du monde de saut à ski de la FIS repartent invaincus des tremplins de Lysgardsbakken. Ema éclabousse la compétition féminine avec deux bonds énormes de 95.0m et 96.0m ! Bor Pavlovic est, lui, le seul à atterrir à plus de 100m dans sa compétition. Ema et Bor ajoutent la médaille d’or de l’épreuve mixte par équipes en unissant leurs forces avec leur compatriote Vid Vrhovnic.

En short track comme en patinage de vitesse, la République de Corée domine

© Thomas Lovelock for YIS/IOC

En patinage de vitesse sur l’anneau du Drakkar de Hamar comme en short track dans la Caverne de Gjovik, l’hymne de la République de Corée devient un véritable tube. Un seul titre dans chaque sport échappe à ces brillants jeunes patineurs. Parmi ceux qui se distinguent et espèrent continuer sur cette voie afin de briller à domicile aux JO d’hiver 2018 à PyeongChang, il y a en patinage de vitesse Park Ji Woo chez les dames et Kim Min Seok chez les hommes, tous deux doubles médaillés d’or, sur 1500m et dans la Mass Start.

© Thomas Lovelock for YIS/IOC

« Nous pouvons devenir une des nations les plus fortes au niveau sénior » affirme Park. Et il y a en short track Kim Jiyoo elle aussi double championne olympique de la jeunesse, sur 1000m et dans le relais mixte multi-CNO.

On retiendra pour finir la performance d’ensemble de l’équipe de Russie de patinage artistique, qui a révélé de nouveau talents comme la très brillante Polina Tsurskaya. On pourrait bien la revoir à PyeongChang dans deux ans !

back to top En