skip to content
Getty Images
PyeongChang 2018

Patinage artistique aux Jeux de PyeongChang 2018 : suivez le guide avec Aljona Savchenko

Quintuple championne du monde en couples, double médaillée de bronze olympique et favorite pour PyeongChang 2018, l'Allemande Aljona Savchenko qui patine avec Bruno Massot, a réponse à tout lorsqu’on lui demande pourquoi elle a consacré sa vie au patinage artistique.

"Ce que j’aime, c’est que ce n'est pas uniquement du sport, qu’il y ait une dimension plus artistique", explique Aljona Savchenko "De l’art, du sport et de la musique. Nous réalisons des choses difficiles mais avec plus de passion. Pour moi, c’est de l’art sur glace."

Âgée de 34 ans, elle a coiffé sa première couronne européenne il y a plus d’une décennie et pourtant, aux Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang 2018, elle fera partie avec son partenaire Bruno Massot des favoris : le couple est en effet monté sur la deuxième marche du podium aux championnats du monde ISU 2017 en avril à Helsinki, et a remporté la finale du Grand Prix en décembre dernier à Nagoya.

"Je me sens libre sur la glace, j’aime l’ambiance, dit-elle. C’est difficile à expliquer, mais quand on se rend à une compétition, on ne se ménage pas, mais on fait ce qu’on aime. Je savoure chaque seconde, l’adrénaline qui monte, le public qui t’envoie de l’énergie et toi qui la lui rends."

Les bases

Le patinage artistique aux Jeux de PyeongChang 2018 comprend les épreuves suivantes : individuel messieurs et dames, couples, danse sur glace et épreuve par équipes. Chacune des quatre premières épreuves comprend un programme court et un programme libre, tous deux comportant un nombre variable de vrilles, de pirouettes, de sauts, de portés et de pas. Exécutés en musique, ils réclament une précision extraordinaire.

"Il faut avoir un maximum de qualités, dit-elle en souriant. Il faut être athlétique et avoir de l’endurance. Il faut aussi du rythme pour savoir se déplacer en collant à la musique. Tout compte. Ce n’est pas que du patinage, c’est du tout-en-un."

"En résumé, notre travail quotidien et celui de toute notre vie doivent tenir en quatre minutes", dit Aljona Savchenko.

Getty Images
Compétences majeures et conseils

Lorsqu’on aborde les principes de base du patinage artistique en couples, Aljona Savchenko sait de quoi elle parle : elle en est à son deuxième partenariat brillant au plus haut niveau, titres et médailles à la clé.

"Il faut avoir confiance dans son partenaire. La confiance, c’est essentiel en patinage par couples, souligne-t-elle. Ce sont les différences techniques qui font un couple, et il faut donc s’assurer que la technique de l’un s’accorde à l’autre. C’est la partie la plus difficile du patinage en couple."

Avec Robin Szolkowy, elle a remporté le bronze aux Jeux Olympiques de 2010 et 2014, ainsi que cinq titres mondiaux et quatre titres européens. Après le retrait de Szolkowy en 2014, Bruno Massot, ancien champion de France de 29 ans, a pris le relais. Le couple a bousculé toutes les idées reçues.

"Tout prend beaucoup de temps lorsqu’on monte une nouvelle association, mais nous avons vraiment eu de la chance. Nous avons eu l’impression d’avoir patiné toute notre vie ensemble, c’était incroyable", ajoute Aljona Savchenko, l’excitation encore perceptible dans la voix.

Il faut avoir confiance dans son partenaire Aljona Savchenko

Moins de deux ans plus tard, le couple a remporté le bronze aux championnats du monde à Boston, aux États-Unis. La clé de leur succès réside dans le mantra d’Aljona : "Ce que nous faisons sur la glace, nous le faisons au-dehors".

"Je ne fais pas de musculation, je n’en ai pas besoin. Je fais davantage de course à pied, plus de sauts, je travaille davantage la puissance, afin d’être affûtée physiquement. Bruno, lui, soulève de la fonte car il fait des portés sur la glace", précise-t-elle.

Individuel messieurs et dames

Aljona Savchenko a patiné en individuel jusqu’à l’âge de 13 ans. C’est alors qu’elle s’est retrouvée confrontée à une multitude de talents dans son Ukraine natale. Sa petite taille et un entraîneur astucieux l’ont alors fait bifurquer vers les couples.

"On est plus libre en individuel, mais il y a toujours des règles à respecter, notamment les sauts à exécuter, fait-elle remarquer. En individuel, on peut improviser au niveau de la chorégraphie, on peut réaliser les pirouettes et les rotations différemment. En couples, il faut davantage de contrôle."

Les patineurs disposent de deux minutes et cinquante secondes pour le programme court et de quatre minutes et quatre minutes trente respectivement pour le programme libre dames et messieurs. En individuel, les sauts réalisés dans la deuxième partie d’un programme permettent d’obtenir des points de bonus (qui prennent en compte le risque qu’il y a à tenter ces éléments avec la fatigue accumulée).

Getty Images
Couples

Le choix de la musique est la clé de toutes les épreuves de patinage artistique, mais ne pensez pas forcément à des valses lentes ou à des concertos classiques : pour leur programme court à PyeongChang, Aljona Savchenko et Bruno Massot ont choisi le très enjoué That Man de Caro Emerald.

"C’est plus dansant, plus drôle et plus rapide, explique Aljona Savchenko. Nous essayons d’incorporer des éléments de danse sur glace au patinage des couples pour le rendre plus intéressant. Il y a cependant sept éléments obligatoires."

Le programme libre est également soumis à des règles, mais la marge de manœuvre est plus importante.

"Les mouvements sont plus naturels, plus calmes et plus harmonieux, souligne Aljona. Nous essayons aussi d’apporter des éléments de danse sur glace. Ça rend le patinage plus fluide et cela ralentit les déplacements."

Danse sur glace

"La danse sur glace, ce n’est que du patinage. Oui, il y a des portés, mais ils ne doivent pas dépasser l’épaule et rester à mi-hauteur. Il y a aussi des pirouettes, mais pas de sauts. Tout est axé sur le mouvement ", ajoute Aljona Savchenko.

Getty Images

"J’aime vraiment la danse sur glace, encore plus aujourd’hui. Les patineurs ont la possibilité de faire des trucs intéressants. Ils disposent d’éléments spéciaux et ils vont puiser des éléments du côté des couples. Ça a rendu cette épreuve très intéressante."

Épreuve par équipes

Aljona Savchenko n’a jamais participé à l’épreuve par équipes, mais dans la mesure où cette compétition réunit tous les éléments qui précèdent, il n’est pas surprenant que l’Allemande, obsédée par le patinage, pense que "ça a vraiment l’air amusant".

back to top En