skip to content
Date
02 août 1952
Tags
Helsinki 1952

Pat McCormick poursuit l'hégémonie américaine en plongeon

Depuis sa prime jeunesse, Pat McCormick a fait preuve d’un talent prodigieux en plongeon. Enfant, elle réalise des plongeons réputés hors de portée pour toute femme, et elle commence à se faire connaître en intégrant à son entraînement des plongeons du haut d'un pont californien. La hauteur de la plateforme ne l’a jamais effrayée et elle arrive aux Jeux de 1952 pétrie de confiance.


Sa première épreuve est le tremplin à 3m féminin. Dire que les Américaines ont un palmarès étoffé en tremplin est un doux euphémisme. En fait ; les plongeuses américaines ont raflé ni plus ni moins que toutes les médailles olympiques depuis l'introduction de l'épreuve en 1920. Six Jeux, dix-huit médailles, toutes gagnées par une seule nation !

À Helsinki, toutefois, cette série va prendre fin. Une athlète française, Mady Moreau, pousse en effet McCormick dans ses derniers retranchements lors des sauts de qualification et maintient la pression tout au long du tour final.

Pat McCormick n’abandonne cependant jamais la première place du classement et enlève finalement l’or, avec une marge conséquente de 147,30 points contre 139,34.

En haut-vol, la domination des Américaines est presque aussi nette puisque, depuis 1924, elles ont au moins trusté l’or et l’argent lors de chaque édition des Jeux. Trois jours après sa victoire au tremplin, Pat McCormick remet son ouvrage sur le métier afin d’essayer de prolonger la série victorieuse américaine.

La réussite de l’entreprise paraît probable, puisque ses principales adversaires pour la médaille d'or à 10m sont ses compatriotes Juno Irwin et Paula Jean Myers. Pat McCormick s'avère toutefois intraitable en terminant première ou deuxième lors de chacun des plongeons qualificatifs, puis en se plaçant troisième et première des deux sauts du tour final. Elle s’adjuge ainsi une nette victoire sur Paula Jean Myers tandis que Juno Irwin, enceinte de son deuxième enfant, obtient le bronze.

Pat McCormick deviendra même double championne olympique. Quatre ans plus tard, elle consolidera sa place auprès des plus grandes sportives en rééditant son doublé doré, exploit qu'aucune autre plongeuse n'a réussi depuis.                                                    

back to top