skip to content
Date
28 sept. 2007
Tags
Actu CIO ,

Passion voile


Pas moins de 650 personnes pour assister à l’agora La voile dans tous ses états mercredi soir au Musée Olympique. Du jamais vu! Les marins d’eau douce suisses s’illustrant régulièrement sur les océans et la Coupe de l’America restant aux mains helvètes depuis la victoire d’Alinghi à Valence, l’engouement du public pour la voile est aujourd’hui indéniable. La soirée était organisée en marge de l’exposition Du Vent & des Voiles présentée au Musée Olympique jusqu’au 6 janvier 2008.






Marins suisses à l’honneur
Un plateau de fous de voile parmi lesquels: Stève Ravussin, Dominique Wavre et Alain Gautier, Yves Detrey, Luc Dubois, Nils Frei et Christian Karcher, d’autre navigateurs, mais ceux-ci du team Alinghi, le Professeur Jan-Anders Manson et Pascal Vuilliomenet de l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne, partenaire d’Alinghi, et Alain Thébault, le génial concepteur de l’hydroptère. Comme invités d’honneur, Göran Petersson et S.M. le roi Constantin de Grèce, respectivement président et président d’honneur de l’ISAF (Fédération internationale de voile).






Monocoques contre multicoques
La soirée a commencé avec de très belles images de la Coupe de l’America commentées ensuite par les protagonistes d’Alinghi. S’en est suivi un débat amical entre les partisans des monocoques et ceux des multicoques qui vont tellement plus vite, mais qui coûtent tellement moins chers… L’intérêt d’une Coupe de l’America pourtant, c’est qu’elle permet d’expliquer et de mieux comprendre la voile et ses particularités avec ses régates où les bateaux se touchent presque et sont capables de franchir la ligne d’arrivée avec un petit mètre d’écart…






L’Hydroptère, le bateau volant
Il a aussi été question de l’hydroptère, un catamaran, qui «vole» carrément sur l’eau, créé par Alain Thébault, un jeune inventeur français digne successeur d’Eric Tabarly qui avait déjà imaginé un tel bateau. Il file à 45 nœuds (environ 83 hm/h malgré son poids (près de 5 tonnes) et son concepteur promet que d’ici peu, il atteindra les 50 nœuds! À l’EPFL, depuis quatre ans et dans sept laboratoires, une cinquantaine de personnes planchent avec enthousiasme sur tout ce qui pourrait encore améliorer les performances de l’hydroptère ou d’Alinghi. On ne pourrait être mieux servis…





Dans le hall du Musée, et ceci jusqu’à dimanche, on peut admirer la fameuse aiguière d’argent, trophée tant convoité de la Coupe de l’America.
Tags Actu CIO ,
back to top