skip to content
Date
11 août 2012
Tags
Londres 2012 , Actu CIO , BMX , Colombie

Pajon, deuxième championne pour la Colombie - Londres 2012

Mariana Pajon est devenue la deuxième Colombienne de l’histoire à remporter l’or olympique au terme d’une superbe démonstration dans la compétition de BMX de Londres 2012.

À 20 ans, la championne du monde 2011 succède à Maria Isabel Urrutia, l’haltérophile qui avait remporté l’or à Sydney il y a 12 ans.

Dans la course masculine, Maris Strombergs a offert à la Lettonie sa première médaille d’or dans ces Jeux.

Pajon a déclaré : « Je suis très heureuse et très fière. C’est un grand moment pour le cyclisme colombien, nous avons été beaucoup soutenus ces dernières années et ça commence à porter ses fruits. »

« C’était un grand moment pour la Colombie. À l’époque (en 2000) j’étais gymnaste et je ne faisais pas de BMX. »

« Je pensais faire les Jeux Olympiques en tant que gymnaste. J’ai vu ces moments qui m’ont emplie de fierté ; ça m’a donné envie de venir aux Jeux. »

Je suis très heureuse et très fière. C’est un grand moment pour le cyclisme colombien, nous avons été beaucoup soutenu ces dernières années et ça commence à porter ses fruits

Pajon a survolé l’épreuve féminine : elle a remporté les trois courses des demi-finales, avant de finir devant la Néo-Zélandaise Sarah Walker et la Néerlandaise Laura Smulders à l’issue d’une incroyable course.

Strombergs a remporté son quart de finale et a terminé troisième dans la deuxième série des demies pour accéder à la finale, où il a pu montrer l’étendue de ses qualités.

Âgé de 25 ans, il a atteint le sommet de sa forme au bon moment pour conserver son titre devant le champion du monde australien Sam Willoughby et le Colombien Carlos Oquendo, qui ont terminé respectivement deuxième et troisième.

Strombergs a déclaré : « C’est quelque chose d’incroyable. Je pense que tout le monde chez moi a regardé la course, et que même s’ils n’y croyaient pas au fond d’eux, ils espéraient que je pourrais remettre ça. Je pense que tout mon pays croyait en moi. »

« Cela signifie beaucoup pour moi. Avec l’âge, on apprend à apprécier les choses davantage. Ce titre est donc encore plus spécial. »

« En ce qui me concerne, la compétition devient de plus en plus dure face à tous ces jeunes. Je ne me vois plus dans la compétition. Je suis l’un des plus âgés en BMX et je n’ai que 25 ans. En vieillissant, on commence à réfléchir plus. »

« Au fond de moi, j’étais confiant et je suis heureux d’avoir réussi à faire une bonne course. »

back to top