skip to content
Date
27 juil. 2012
Tags
Londres 2012 , Actu CIO

Ouverture à grand spectacle pour les Jeux Olympiques de Londres 2012

James Bond, Paul McCartney, Mary Poppins et Mr Bean… ! Ils étaient tous là pour célébrer l’histoire et la culture britanniques à la cérémonie d’ouverture, dernière création de Danny Boyle, qui a donné le coup d’envoi à grand spectacle aux Jeux Olympiques.

Dans un stade comble, le vainqueur britannique du Tour de France et triple champion olympique Bradley Wiggins a fait retentir la plus grande cloche harmonique du monde, donnant ainsi le signal du début de la cérémonie qui a ébloui des millions de spectateurs dans le monde entier.

En finale émouvante, sept jeunes porteurs de torche, désignés chacun par l’un des très grands athlètes olympiques britanniques, ont allumé l’un des 204 pétales de cuivre, symbole des pays rassemblés pour ces Jeux, qui, réunis, ont formé la vasque olympique.

La cérémonie a commencé par un tableau campagnard idyllique, rappel de la terre verte et plaisante de Grande-Bretagne, peuplé d’une panoplie complète de vrais animaux de la ferme et de danseurs d’arbres de mai. Mais le stade a très vite été chamboulé par la percée d’un paysage d’usines avec cheminées de briques où des milliers de mains calleuses rejouèrent la révolution industrielle au rythme assourdissant d’un concert de tambours. Au paroxysme de ce martellement s’élevèrent lentement dans les airs cinq anneaux d’acier étincelants fraîchement coulés, qui se rejoignirent pour former l’emblème olympique en suspension au milieu du stade.

Dans un mélange d’images filmées et d’interventions directes, la reine Elizabeth II fit alors une entrée en scène particulièrement spectaculaire, littéralement parachutée dans le stade par un James Bond-Daniel Craig venu la chercher en hélicoptère au palais de Buckingham.



La cérémonie s’est poursuivie par un hommage au NHS, le Service national de santé britannique, ainsi qu’à la littérature enfantine particulièrement riche de ce pays. L’accompagnement musical était donné par les Tubular Bells de Mike Oldfield. J K Rowling, créatrice d’Harry Potter a lu les premières pages de Peter Pan, le grand classique de JM Barrie. Se sont alors substitués aux enfants allongés dans des lits d’hôpital tous les vilains de l’histoire : le capitaine Crochet, Cruella De Vil, la Reine de cœur et Voldemort, avant qu’un vol de Mary Poppins accrochées à leur parapluie ne viennent faire disparaître tous ces personnages cauchemardesques.

Et c’est la farce traditionnelle britannique qui s’est emparée de la scène avec Mr Bean - Rowan Atkinson, au milieu des musiciens de l’Orchestre symphonique de Londres pour une « exécution » du thème des célèbres « Charriots de feu », balayé ensuite par 1 400 danseurs dans une succession des airs et danses qui ont rythmé les décades des années 60 à nos jours.


Les athlètes des 204 Comités Nationaux Olympiques ont défilé dans le stade et la reine Elizabeth II a officiellement déclaré ouverts les Jeux de la XXXe Olympiade.

Toute l’attention s’est alors tournée vers les abords du stade où le quintuple champion olympique Steve Redgrave s’est vu confier la flamme olympique par David Beckham accompagné de la jeune footballeuse Jade Bailey qui, sur une vedette lancée à toute allure, venaient de descendre la Tamise et le canal qui traverse le Parc olympique.

Redgrave, vainqueur de cinq médailles d’or en aviron à cinq éditions successives des Jeux a transmis la flamme à un rameur comme lui Cameron MacRitchie, (19 ans) lequel a été rejoint par Callum Airlie (17ans), Jordan Duckitt (18 ans), Desirée Henry, (16ans), Katie Kirk (18 ans), Aidan Reynolds (18 ans), et Adelle Tracey, (19 ans) pour un tour de piste à petites foulées.

Réuni au milieu du stade ce groupe d’espoirs sportifs a encerclé 204 pétales de cuivre porteurs de chacun des noms des pays participants et ce bouquet à longues tiges s’est élégamment élevé dans les airs en une vasque unique où brûlera la flamme toute la durée des Jeux.

« Je félicite tous les athlètes qui ont gagné leur place à ces Jeux, » a déclaré le président du CIO Jacques Rogge au cours de son discours, « et je leur offre cette réflexion : votre talent, votre détermination et votre engagement vous ont amenés ici. Vous avez à présent la chance de devenir de vrais olympiens. Cet honneur ne résulte pas de la manière dont vous gagnez mais de la manière dont vous concourez. Le caractère compte bien plus que les médailles. »

Plus tard, Seb Coe, président de Londres 2012, commentant la cérémonie, a rappelé pour sa part : « les athlètes participant aux Jeux Olympiques sont venus à Londres pour accomplir la performance de leur vie. Nous tenions à leur souhaiter la bienvenue ainsi qu’au reste du monde de façon toute britannique. Danny Boyle a réalisé un spectacle de souvenirs et d’instants dont chacun ici au Royaume Uni et dans le monde entier se souviendra toute sa vie. »

 

Découvrez le discours du président du CIO, Jacques Rogge 

back to top