skip to content
Date
03 nov. 2010
Tags
Londres 2012 , Actu CIO , Hockey , Beijing 2008 , ,

Opportunité en or - Naomi Van As, hockey


La Revue Olympique continue son compte à rebours des Jeux de 2012 avec des interviews exclusives de stars qui visent l’or dans trois autres des 26 sports au programme. Naomi Van As, la fille en or du hockey néerlandais se projette dans l’avenir et s’apprête à défendre son titre olympique à Londres dans deux ans.

Quel effet cela vous a fait de marquer dans la finale des Jeux à Beijing et de remporter l’or?
Naomi Van As : Réaliser que nous avions atteint notre but nous a pris plusieurs jours. Lorsque je regarde le match, j’en frissonne encore. Cela fait longtemps, mais cela provoque toujours la même sensation.

Que pensez-vous de Londres, ville hôte des jeux?
Naomi Van As : J’adore Londres! Il y a énormément de monde et les magasins sont fabuleux! Avec la présence de tous les meilleurs athlètes du monde, l’ambiance sera incroyable et j’espère bien être au village olympique encore une fois avec eux. C’est bien que les Jeux aient lieu à Londres, le public hollandais se déplacera facilement et nous aurons beaucoup de supporters.

Est-ce plus difficile pour vous en tant que tenantes du titre?
Naomi Van As : C’est toujours difficile de défendre son titre. Beaucoup d’entre nous sont nouveaux, y compris notre entraîneur. Ce n’est pas négatif pour nous, nous ne nous montons pas la tête. Nous avons beaucoup de travail à faire, mais j’y suis prête. C’est sans conteste la chose la plus agréable que j’aie jamais faite! 

Quelle est l’importance du hockey aux Pays-Bas?
Naomi Van As : Beaucoup de gens jouent au hockey aux Pays-Bas, mais le football est de loin le sport le plus important. Les Jeux procurent une audience plus large au hockey. Il se développe de plus en plus.

Quand avez commencé à jouer au hockey?
Naomi Van As : Ma mère y jouait et j’ai pris l’habitude de jouer avec ma petite crosse de hockey en la regardant jouer. J’ai débuté à 6 ans, et j’ai été sélectionnée dans l’équipe néerlandaise des jeunes à 13 ans. Lorsque j’ai eu 18 ans, j’ai compris que je pouvais représenter mon pays et, quatre ans plus tard, j’ai remporté la Coupe du monde.

Avez-vous toujours rêvé d’être une olympienne?
Naomi Van As : J’étais très sportive lorsque j’étais plus jeune. Mes premiers souvenirs des Jeux sont de natation avec les médailles d’or de Pieter Van den Hoogenband et Inge de Bruijn à Sydney en 2000.

En quoi consiste un entraînement hebdomadaire?
Naomi Van As : En saison de club, nous nous entraînons trois jours par semaine avec l’équipe nationale, deux jours avec notre club dont un match le dimanche, puis deux jours de repos. Dans la période précédant le tournoi, nous nous entraînons tous les jours ensemble.

Quel est le meilleur atout pour devenir une joueuse internationale de hockey?
Naomi Van As : Nous travaillons énormément sur l’équilibre général afin d’être puissantes à la balle et fortes sous la pression. J’ai toujours été rapide avec la balle, mais il faut aussi être en mesure de recevoir les impacts physiques et notamment des filles britanniques!

Qui seront vos rivales les plus dangereuses à Londres?
Naomi Van As : L’Australie sera forte à Londres, de même que l’Argentine, la Chine et l’Allemagne. Pour le moment les Britanniques sont sur la bonne voie, mais il se peut que Londres 2012 arrive trop vite pour elles.

Quel genre de musique écoutez-vous?
Naomi Van As : J’écoute souvent et surtout les chansons du hit-parade.

N'hésitez pas à jeter un œil à la version électronique de la Revue olympique !

back to top