skip to content
Date
27 oct. 2011
Tags
Londres 2012 , Actu CIO

Opportunité en or: Mary Kom


Tandis que les boxeuses se préparent à faire leurs débuts olympiques à Londres en 2012, la star indienne des poids mouche, Mary Kom, est convaincue qu’elle deviendra la première médaillée d’or de ce sport.

Après avoir organisé les Jeux Olympiques en 1908 et en 1948, Londres, l’an prochain, sera la première ville à les accueillir pour une troisième édition. Mais ce n’est pas la seule raison pour laquelle Londres 2012 marquera l’histoire. En effet, la boxe féminine fera son entrée au programme. Pour la première fois, hommes et femmes concourront dans tous les sports olympiques.

Cette décision historique date du 13 août 2009, jour où, à l’issue de la réunion de la commission exécutive du CIO, le président Jacques Rogge a annoncé que ce sport serait ajouté au programme olympique. Cette décision fait d’un rêve une réalité pour l’Indienne Mangte Chungneijang Merykom, aussi connue sous le nom de Mary Kom. Elle a aidé ce sport à satisfaire son ambition olympique en démontrant sa popularité mondiale après son succès aux Championnats du monde de boxe féminine. «D’abord je n’y ai pas cru», explique la quintuple championne du monde quand elle repense à ce jour furtif de 2009.

Un rêve devient accessible

«Puis quand cela a été confirmé, j’étais si heureuse! J’avais remporté toutes les récompenses possibles, seule me manquait la médaille d’or olympique. Désormais, le rêve de représenter mon pays aux Jeux au sommet de ma carrière devient accessible.» Les cinq titres consécutifs soulignent toute la détermination de Mary Kom et de son engagement.

Née dans une famille d’agriculteurs dans un village à Manipur – petit état à l’extrême nord-est de l’Inde, cette jeune femme de 28 ans a appris, dès son plus jeune âge, à vivre dans la pauvreté. «Nous étions très pauvres et je devais aider mes parents dans les champs à mon retour de l’école, se souvient-elle. De la jungle, je rapportais du bois pour le feu et il servait à la cuisine.»

Une athlète omnisports

Mary était une athlète omnisports qui excellait en compétitions scolaires et locales. C’est sa passion brûlante et son amour pour le sport qui l’ont poussée à changer et à réaliser ce que d’autres jeunes filles n’auraient jamais rêvé accomplir. «Oui, j’étais bonne dans presque tous les sports et notamment en football, karaté et judo. J’ai activement participé aux activités sportives scolaires et du village. J’y ai remporté de nombreuses récompenses. Je voyais grand, mais j’ignorais vers quel sport me diriger, ni comment ni où m’inscrire pour débuter.»

C’est alors qu’en 1998, inspirée par le succès de Dingko Singh – autre boxeuse du Manipur qui cette année-là triompha aux Jeux asiatiques – Mary Kom commença secrètement à s’entraîner à la boxe avec un entraîneur local, à l’insu de son père. L’une de ses cousines l’a beaucoup soutenue dans son entreprise, l’aidant à se procurer des gants de boxe d’occasion au marché.

"Toutes sur un pied d’égalité"

«Avec la victoire de Dingko Singh, médaille d’or aux Jeux asiatiques en 1998, la boxe a été portée par une vague nouvelle, explique-t-elle. J’étais l’une des jeunes qui débutaient dans ce sport. Ma chance a été que la boxe féminine a débuté à Manipur juste à ce moment-là. Les possibilités de réussir étaient grandes car c’était nouveau dans l’état et aucune autre femme ne maîtrisait encore ce sport. Nous étions toutes sur un pied d’égalité. C’est ainsi que je me suis mise à la boxe.»

Sa passion, à l’origine, ne reçut pas le soutien de ses parents qui craignaient que ce sport ne laisse des marques sur son visage. Mary a persisté cependant sans leur approbation et en le leur cachant. Ils ne l’ont appris qu’après avoir découvert sa photo dans un journal local, après sa victoire aux Championnats de l’état. «C’était pénible car j’ai menti à mes parents tous les jours, se souvient-elle. Mais je savais que si j’atteignais mon but, je pourrais les convaincre et aller plus loin. Une chance pour moi, j’ai réussi au niveau national et, ensuite, j’ai pu les convaincre avec l’aide de mes cousins. Une fois qu’ils ont accepté, rien ne m’a plus arrêtée et me voici aujourd’hui.»

Mary Kom, qui concourt en catégorie poids mouche (48-51 kg), a ouvert son palmarès international par une médaille d’argent aux 1ers Championnats du monde de boxe amateur en 2001 aux États-Unis. La même année, elle a remporté les 1ers Championnats indiens de boxe féminine.

Capable de concourir au plus haut niveau

«Je ne connaissais pas encore la scène mondiale de la boxe féminine, dit-elle. Je me suis concentrée sur mon jeu et j’ai décroché l’argent. Cette expérience m’a donné de la confiance en moi. J’ai compris que j’étais capable de concourir au plus haut niveau en m’entraînant d’arrache-pied. Et c’est exactement ce que j’ai fait.»

Mary Kom a quitté la Turquie avec une médaille d’or obtenue aux 2es Championnats du monde de boxe féminine en amateur. Depuis, elle est demeurée invaincue dans les quatre éditions suivantes: Russie (2005), Inde (2006), Chine (2008) et à la Barbade (2010).

«Après les États-Unis, je suis allée en Turquie où je visais l’or car j’étais plus sûre de moi que jamais et je connaissais bien mes adversaires, révèle t-elle. Oui, je suis ravie d’avoir défendu mon titre avec succès à quatre reprises et je souhaiterais continuer ainsi tout au long de ma carrière.»

Son but: but est de remporter l’or à Londres

Entre ses succès sur la scène mondiale, Mary Kom a remporté nombre de tournois nationaux et internationaux, le plus récent étant la médaille d’or de la Coupe asiatique de boxe féminine, en Chine en mai dernier. Mais ce qu’elle attend avec espoir, ce sont les Jeux Olympiques à Londres en 2012. À cette fin, elle ne laisse rien au hasard dans sa détermination à gagner l’or pour l’Inde. «Mon but est de remporter l’or à Londres et je m’entraîne plus que jamais» dit-elle.

Porteuse des espoirs de tant de femmes, elle se concentre sur les Jeux. «Je suis consciente des millions d’espoirs que je porte en moi. Je ne peux abandonner le peuple indien, dit-elle. J’aimerais devenir la première boxeuse à remporter une médaille d’or aux Jeux Olympiques.»

back to top