skip to content
Date
20 oct. 2010
Tags
Londres 2012 , Volleyball , Volleyball , Beijing 2008 , Brésil ,

Opportunité en or: Juliana Felisberta Silva, volleyball de plage


La Revue Olympique continue son compte à rebours des Jeux de 2012 avec des interviews exclusives de stars qui visent l’or dans trois autres des 26 sports au programme. La brésilienne Juliana  Felisberta Silva, quadruple championne du tour mondial FIVB de volleyball de plage en cinq ans, a manqué les Jeux de 2008 à cause d’une blessure et Londres 2012 n’en finit pas d’arriver.

Cela a dû être très décevant de manquer les Jeux de 2008 après vous être blessée?
C’était comme un mauvais rêve dont on ne se réveille pas. J’avais travaillé quatre ans pour participer aux Jeux et juste avant leur ouverture ils m’étaient retirés. J’ai eu des jours pénibles, mais aussi beaucoup de soutien de ma partenaire de jeu [Larissa França] et de ma famille. Tous étaient convaincus que je retrouverais ma forme, plus que je ne l’étais moi-même.

Vous avez surmonté cette déception?
Tous les jours, je me suis répété que je devais faire quelque chose pour aller mieux. Je suis revenue un an plus tard avec la même partenaire et j’ai remporté le Tour mondial. C’est grâce à l’énergie que je dégageais, et à ceux qui m’ont fait confiance. 

Que signifient pour vous les Jeux?
C’est différent du fait de l’attente. Les joueurs de football ont la Coupe du monde et nous avons les Jeux Olympiques et je veux absolument y prendre part. Je m’efforcerai de décrocher la médaille d’or, mais je suis prête à n’importe quelle médaille et quand j’aurai un enfant je pourrai lui confier: «Ta mère y est allée et elle a lutté dur pour y arriver.»

Êtes-vous déjà allée à Londres? 
Je n’y suis allée qu’en vacances, mais le pays semble tout à fait intéressant. La reine, la culture et les gens sont d’une grande courtoisie. J’espère beaucoup y aller pour les Jeux Olympiques.

Quel est votre régime d’entraînement?
Je m’entraîne six heures par jour, trois le matin et trois l’après-midi. Je me lève vers 7h00 et vais à la gym ou à la plage pour l’entraînement physique. Puis je rentre dormir avant de reprendre l’entraînement. Trois fois par semaine, j’ai la physio et les massages.

Quel entraînement particulier devez-vous suivre pour le volleyball de plage?
L’exigence repose beaucoup sur les jambes donc ce sont elles que vous travaillez le plus. Vous devez apprendre à sauter et à vous déplacer sur le sable avant de travailler votre technique.

Pourquoi le volleyball de plage?
À l’école, nous avons eu le choix: EPS ou sport collectif, j’ai choisi le volleyball en salle.

Qu’est-ce qui vous plaît dans ce sport?
C’est beaucoup plus relaxant que la plupart des autres sports. Vous voyagez, vous rencontrez des tas de gens et faites l’expérience de nombreuses cultures. Je dis toujours à mes amis que le volleyball de plage est la meilleure université de la vie.

Quels sont vos athlètes modèles?
Il y en a trois: en volleyball de plage, c’est la Brésilienne Sandra Pires qui a remporté l’or et le bronze aux Jeux, le deuxième c’est Michael Jordan qui a écrit un jour: «Je ne suis pas un bon joueur, je ne fais que m’entraîner dur» et le troisième c’est un autre Brésilien, Ayrton Senna, parce qu’il n’a jamais arrêté.

Quelle musique écoutez-vous et utilisez vous les réseaux sociaux?
J’utilise Facebook pour rester en contact avec mes amis et j’écoute du Reggae, Bob Marley surtout, et parfois du Gospel.

back to top En