skip to content
Date
22 déc. 2010
Tags
Actualités Olympiques , Londres 2012 ,

Opportunité en or - Abhinav Bindra


La Revue Olympique continue son compte à rebours des Jeux de 2012 avec des interviews exclusives de stars qui visent l’or dans trois autres des 26 sports au programme. Premier Indien à remporter une médaille olympique d’or dans une épreuve individuelle, Abhinav Bindra a triomphé dans le 10 m carabine à air comprimé à Beijing.

Quel effet cela fait-il de gagner la première médaille d’or en individuel pour l’Inde? 
J’ai adoré ce moment là et toute la fanfare qui va avec! Avant Beijing, très peu de personnes me reconnaissaient mais depuis ma médaille d’or, pas de doute qu’on fait plus attention à moi!

Quelle est la principale force qui vous a conduit au succès olympique?
Je ne voulais pas décrocher une médaille d’or pour être reconnu et vivre la vie d’une célébrité. Je voulais être le meilleur et non seulement faire la preuve de mes capacités en compétition mais aussi gagner à la plus grande manifestation sportive du monde. J’ai été inspiré par la pure passion du sport.

Comment votre vie a-t-elle changé depuis que vous avez remporté l’or à Beijing?
Ma vie a changé radicalement du fait que j’avais atteint mon objectif: gagner une médaille d’or olympique. Il m’a donc fallu me réorienter et envisager de nouvelles perspectives.

Avez-vous dû lutter pour retrouver une motivation après ce succès?
Oui, après le triomphe de Beijing, j’ai ressenti un vide dans ma vie pendant un temps. Mais j’ai retrouvé une certaine motivation et depuis l’an dernier, je me lève de nouveau à 6h00 pour m’entraîner.

Pourquoi avoir choisi le tir?
J’étais un garçon de 12 ans rondouillard qui haïssait le sport! Après moult discussions, mes parents, inquiets de cette absence d’intérêt, ont confié à un oncle sportif la charge monumentale de me faire découvrir les joies du sport. Le tir à la carabine m’a immédiatement passionné, d’abord parce il faut simplement rester aussi immobile que possible!

Étant donné l’obsession de l’Inde pour le cricket, avez-vous pu faire découvrir d’autres disciplines olympiques? 
J’ai tout fait pour diffuser le message quant à l’importance du sport olympique. J’ai haussé le ton à chaque occasion, en soulignant les besoins de nos athlètes les plus doués, l’importance du professionnalisme et la nécessité d’un programme olympique. Je suis très fier d’avoir tenu bon et d’avoir rappelé l’importance de passer à autre chose après ma médaille d’or à Beijing. Et je vais continuer.  

Allez-vous emprunter un itinéraire différent pour parvenir à la gloire à Londres ou vous en tiendrez-vous à la formule de votre succès à Beijing?
Les sportifs changent avec le temps. On évolue et on doit se montrer flexible pour conserver une chance de succès. Je suis parvenu au sommet de la montagne. Je dois en redescendre avant de recommencer l’escalade. 

En plus de défendre votre titre dans  le 10 m, participerez-vous à d’autres épreuves?
J’envisage le tir à la carabine, trois positions, à 50 m. Mais je dois encore me décider.

Vous avez-volé sur un F-16 l’an dernier. Comment était-ce?
Après avoir concouru aux Jeux Olympiques, c’est l’expérience la plus excitante que j’aie jamais faite.

N'hésitez pas à jeter un œil à la version électronique du numéro de décembre de la Revue olympique !

back to top En