skip to content
Date
16 oct. 1964
Tags
Tokyo 1964

Oerter le miraculé rebondit au disque

Athlétisme - Disque

Le monde s’était habitué aux incroyables exploits du lanceur de disque Al Oerter, mais sa performance de Tokyo fut l’une de ses plus impressionnantes. Il remporta la compétition pour la troisième fois mais ce, dans des circonstances particulièrement difficiles comme si le destin voulait mettre à l’épreuve tant son intelligence sportive que sa détermination.

Al s’était adjugé les médailles d’or en 1956 et 1960 mais ses succès à répétition n’entamèrent en rien son esprit de compétition. Il établit un nouveau record mondial en 1962, devenant le premier athlète à réaliser un lancer de plus de 60 mètres. Son plus grand challenge, en l’occurrence, était de deux ordres : défier le champion du monde, Ludvik Daněk, qui avait gagné 45 compétitions consécutives, mais aussi s’accommoder de ses propres faiblesses physiques.

Peu de temps avant le début des Jeux, Al souffrait d’une lésion cervicale et devait porter une minerve en lançant le disque. Il dut garder sa minerve durant toute la compétition et, comme si cela ne suffisait pas, il souffrait également d’une déchirure musculaire intercostale qu’il s’était faite juste une semaine avant les Jeux en s’entraînant à Tokyo.
Les médecins lui conseillèrent de se reposer au lieu de concourir, mais déterminé à défendre son titre, Al ignorant leurs conseils, se présenta sur le stade à l’heure avec sa minerve et bardé de poches de glace. Il mit peu de temps à battre le record olympique, se qualifiant dès son premier lancer.

Mais la finale fut encore plus dure. Ludvik avait une avance confortable et Al, de toute évidence en proie à des souffrances, se retrouva troisième après quatre essais. Grimaçant de douleur, Il vit à peine le jet de son cinquième lancer qui pourtant atterrit exactement 61m plus loin – le seul lancer à franchir les 60 m – et qui le plaça en tête, un classement qu’il ne devait pas abandonner. En fait, il endurait alors une telle souffrance qu’on dut l’aider à sortir du cercle de lancement et qu’il fut incapable d’effectuer son sixième et dernier lancer ce qui, de toute façon, ne faisait aucune différence pour le résultat. Il établit un autre record olympique et rafla une autre médaille d’or, s’attribuant trois victoires en trois tentatives.

Tags Tokyo 1964
back to top