skip to content
Date
08 oct. 2008
Tags
Actu CIO , Beijing 2008 , Médicale et scientifique

Nouvelles analyses des échantillons prélevés à Beijing


Le CIO a l'intention de procéder à de nouvelles analyses des échantillons prélevés cet été durant les Jeux Olympiques à Beijing. Parmi les substances qui seront testées, et ce quel que soit le sport pratiqué, figure la CERA (nouvelle forme d'EPO).
 
Tous les échantillons sont en train d'être réacheminés vers le laboratoire accrédité par l'Agence Mondiale Antidopage (AMA) à Lausanne où les prélèvements sont généralement stockés après les Jeux. Les modalités relatives à la nouvelle procédure de contrôle, qu'il s'agisse du nombre d'échantillons qui seront de nouveau testés ou du calendrier, sont en cours de discussion avec l'AMA.
 
Dans le cadre de sa politique de tolérance zéro en matière de dopage, le CIO conserve pendant huit ans les échantillons prélevés durant les Jeux Olympiques, ce qui lui permet de procéder à des analyses rétroactives dans l'éventualité où des tests entièrement validés seraient disponibles pour détecter la présence de nouvelles substances/méthodes.
 
"Notre message est on ne peut plus clair. Le CIO ne laissera passer aucune occasion d'effectuer des contrôles rétroactifs. Nous espérons que nous disposerons ainsi d'un moyen de dissuasion efficace qui fera réfléchir les athlètes à deux fois avant de tricher", a déclaré le président du CIO, Jacques Rogge. 
 
Quelque 4 770 contrôles de dopage ont été réalisés à Beijing dans le cadre du plus vaste programme jamais mené à l'occasion d'une édition des Jeux Olympiques. 3 801 prélèvements d'urine et 969 prélèvements sanguins ont été réalisés. Parmi les prélèvements d'urine, 817 ont été effectués pour dépister l'EPO, et parmi les prélèvements sanguins, 471 pour dépister l'hormone de croissance (hGH). Les tests ont été réalisés entre le 27 juillet et le 24 août 2008, soit sur une période de 29 jours. Les athlètes qualifiés pour les Jeux Olympiques de Beijing ont été contrôlés par l'AMA et le comité d'organisation des Jeux (BOCOG) sous l'autorité du CIO. En règle générale, les cinq premiers au classement plus deux autres concurrents choisis au hasard ont été contrôlés.
back to top