skip to content
Date
08 juin 2015
Tags
Actu CIO

Nouvelle grosse économie pour Tokyo 2020 au terme de la réunion de la commission exécutive

Coup d’accélérateur dans la mise en œuvre de l’Agenda olympique 2020 six mois après son adoption


La commission exécutive (CE) du Comité International Olympique (CIO) vient d’achever deux jours de travaux avec un état des lieux du plan d’application de l’Agenda olympique 2020, l’examen des états financiers du CIO et des rapports sur les préparatifs des prochaines éditions des Jeux Olympiques.

La CE a reçu un très bon rapport du comité d’organisation de Tokyo 2020. Ce dernier a présenté l’avancement de la révision de son plan directeur des sites et la CE a confirmé l’emplacement des sites pour huit autres sports – sports aquatiques, badminton, escrime, lutte, rugby,  taekwondo, triathlon et voile. Cette décision devrait permettre de réaliser une économie d'environ 700 millions de dollars (USD) sur le budget de construction révisé de Tokyo 2020 qui, ajoutés à l’économie d’un milliard de dollars annoncée lors de la dernière réunion de la CE en février à Rio de Janeiro, font réaliser aux organisateurs de Tokyo une économie totale d'environ 1,7 milliard de dollars.

“En approuvant ces changements qui résultent d’un usage plus raisonné des installations conformément à l’Agenda olympique 2020, avec notamment davantage d’installations existantes et le regroupement de sports sur un même site chaque fois que c’est possible, nous avons pu obtenir une économie supplémentaire de 700 millions d’USD sur le budget du COJO,” a déclaré le président du CIO, Thomas Bach, à l’issue des réunions. “Cela signifie que l’application de l’Agenda olympique 2020 pour Tokyo permet déjà d’économiser 1,7 milliard de dollars. Nous sommes persuadés qu’il est possible de faire encore mieux. Nous continuons à y travailler. Ceci montre que Tokyo adhère pleinement à l’esprit de l’Agenda olympique 2020, avec des résultats immédiats. J’aimerais vous rappeler que l’Agenda olympique 2020 a été adopté il y a seulement six mois. Et il entraîne déjà cette économie d’1,7 milliard d’USD, un excellent résultat !”

La CE a également entendu le président du comité d’organisation des Jeux Olympiques de Rio 2016, Carlos Nuzman. La CE a pris note des progrès accomplis à Rio de Janeiro, en particulier sur les sites où les avancées sont significatives. La CE est convaincue que les Jeux Olympiques de 2016 à Rio de Janeiro seront un immense succès si le rythme de travail est maintenu.

États financiers

L'organe de révision externe, PricewaterhouseCoopers (PwC), a confirmé aujourd'hui que les états financiers cumulés du CIO pour 2014 étaient conformes aux plus hautes Normes internationales d'information financière (IFRS), même si le CIO n'est pas légalement tenu de s'y conformer. PwC a également indiqué qu'il était satisfait du niveau de transparence affiché et qu'il se félicitait du programme d'excellence opérationnelle prévu pour les deux prochaines années, qui rapprochera un peu plus le CIO des "premiers de la classe". Les contrôleurs externes soumettront les états financiers à l'approbation de la 128e Session du CIO à Kuala Lumpur.  

Le CIO continue d'allouer 90 % de ses revenus au soutien du sport et des athlètes partout dans le monde. En 2014, c'est la somme de 1,6 milliard d'USD, provenant des revenus générés par les Jeux Olympiques, qui a été ainsi redistribuée.

"Nos discussions ont porté pour la plupart sur les états financiers du CIO. Nous avons pris connaissance du rapport de PwC qui a approuvé les comptes sans réserve", a déclaré le président Thomas Bach. "L'organe de révision a confirmé que nos états financiers étaient conformes aux Normes internationales d'information financière. Pour rappel, l'Agenda olympique 2020 précisait que PwC appliquait ces normes même si le CIO n'était pas légalement tenu de faire contrôler ses comptes selon des règles aussi élevées. PwC s'est dit extrêmement satisfait de la transparence dont fait preuve le CIO et a salué le programme d'excellence opérationnelle que nous avons lancé en interne. Ce programme porte d'ores et déjà ses fruits, et sa mise en œuvre se poursuivra afin que de nouvelles améliorations interviennent dans un avenir proche. Les états financiers indiquent également que nous continuons de reverser 90 % de nos revenus – 1,6 milliard d'USD – au mouvement sportif mondial, pour le succès des Jeux Olympiques et de nos programmes de développement."

Mise en œuvre des recommandations de l'Agenda olympique 2020 – état d'avancement à la mi-2015

Six mois après l'approbation de l'Agenda olympique 2020, la mise en œuvre des 40 recommandations que celui-ci renferme se poursuit. Ci-après un bref aperçu des décisions prises aujourd'hui par la CE : 

·         La CE a approuvé le programme des épreuves et les quotas d'athlètes pour les Jeux Olympiques d'hiver de PyeongChang 2018. Ont été ajoutés au programme olympique : le double mixte en curling; le patinage de vitesse départ groupé (H/F); l'épreuve par équipes entre nations en ski alpin (H&F); et le Big Air en snowboard (H/F). En accord avec la Fédération Internationale de Ski (FIS), la CE a décidé de retirer le slalom parallèle en snowboard (H/F) afin de permettre l'entrée du Big Air au programme. Ces changements traduisent l'évolution permanente du programme olympique d'hiver et s'appuient sur le succès des récentes éditions des Jeux. Ils s'inscrivent également dans le droit fil des réformes engagées dans le cadre de l'Agenda olympique 2020, lesquelles entendent assouplir le programme des Jeux Olympiques (Recommandation 10). 

·         La plateforme de la marque olympique a été actualisée conformément à l'Agenda olympique 2020. Il a notamment été précisé que la mission officielle du Mouvement olympique était de mettre les athlètes au cœur de tout ce qui était entrepris. La plateforme souligne en outre la singularité des Jeux Olympiques.

·         Un lieu de recueillement sera établi au sein du village olympique pendant la période des Jeux Olympiques de 2016 à Rio (Recommandation 18). Une pierre provenant d'Olympie sera placée dans un endroit adéquat afin de permettre aux athlètes et à tous ceux présents dans le village de rendre hommage en toute dignité aux personnes disparues. Qui plus est, il a été décidé de consacrer un moment, lors de la cérémonie de clôture, permettant à chacun dans le stade ainsi qu'à tous les téléspectateurs chez eux, de se souvenir de proches disparus.

·         La commission d'éthique du CIO continue de se renforcer et de gagner en indépendance (Recommandation 30). La CE a approuvé une liste de candidats pour siéger en tant que président, vice-président et membres de la commission d'éthique, lesquels seront proposés à l'élection lors de la Session à Kuala Lumpur. Les candidats comprennent :

Des personnalités qui ne sont pas des membres actifs du CIO (au moins cinq membres) :

-Guy Canivet, en tant que vice-président, mandat jusqu'à la Session de 2019 (membre déjà en place, président de la Cour de Cassation de France et membre du Conseil constitutionnel de France)

- Patricia O’Brien, mandat jusqu'à la Session de 2019 (nouvelle membre, ancienne secrétaire générale adjointe aux affaires juridiques et conseillère juridique de l'Organisation des Nations Unies) ;

- Geert Corstens, mandat jusqu'à la Session de 2019 (nouveau membre, ancien président de la Cour suprême des Pays-Bas)

- Youssoupha Ndiaye, en tant que président, mandat jusqu'à la Session de 2019 (membre déjà en place)

- Samuel Schmid, mandat jusqu'à la Session de 2017 (membre déjà en place)

- Francisco Elizalde, mandat jusqu'à la Session de 2017(membre déjà en place)

Des membres actifs du CIO (quatre membres au maximum) :

- Robin Mitchell, mandat jusqu'à la Session de 2017 (membre déjà en place)

- Pierre Olivier Beckers-Vieujean, mandat jusqu'à la Session de 2018 (membre déjà place)

- Yang Yang, en tant que représentante de la commission des athlètes du CIO, mandat jusqu'à la Session de 2018.

·         La CE a également approuvé la révision du Code d'éthique, les statuts de la commission d'éthique et le Règlement de procédure pour les cas soumis à la commission d'éthique. Les textes révisés seront publiés sur le site web www.olympic.org dans les jours à venir.

"En février dernier à Rio, nous avons décidé que la mise en œuvre de l'Agenda olympique 2020 serait un sujet abordé à chaque réunion de la CE", a déclaré le président du CIO, Thomas Bach. Et de poursuivre : "Aujourd'hui, nous avons entendu le rapport portant sur la mise en œuvre des six premiers mois. Toutes les recommandations liées à la transparence et à la bonne gouvernance ont d'ores et déjà été mises en place. Nous avons nommé un Chief Officer du bureau Éthique et Conformité ainsi qu'un Chief Officer de l'audit interne et renforcé le comité d'audit, lequel est désormais séparé de la commission des finances. Nous avons par ailleurs renforcé le rôle de la commission d'éthique, dont les membres seront proposés à l'élection lors de la Session du CIO le mois prochain à Kuala Lumpur."

Tags Actu CIO
back to top