skip to content
IOC
PyeongChang 2018

Nos olympiens sont des artistes ! 

Aux Jeux Olympiques d'hiver de PyeongChang 2018, ils feront vivre les valeurs olympiques à travers le prisme de l'art. Une première !

Ils ont participé au moins une fois aux Jeux Olympiques en tant qu'athlètes et ils sont artistes. À PyeongChang, ils ne seront pas en lice pour décrocher une médaille, mais bien en piste pour faire vivre les valeurs olympiques à travers leur art et l'échange avec les athlètes au village olympique. Alexi Pappas, olympienne (coureuse de 10 km), Roald Bradstock (lanceur de javelot), Lanny Barnes (biathlète) et Jean-Blaise Evequoz (escrimeur) sont les "artistes olympiens" de cette XXIIIe édition des Jeux Olympiques d'hiver.

Pour la première fois dans l'histoire des Jeux Olympiques d'hiver, des olympiens également actifs artistiquement sont invités aux Jeux d'hiver de PyeongChang 2018 pour participer au projet "Olympic Art" développé par le CIO. Cette initiative s'inscrit dans le cadre de l'Agenda olympique 2020, feuille de route stratégique pour l'avenir du Mouvement olympique qui vise à "Renforcer davantage l'alliance du sport et de la culture aux Jeux Olympiques ainsi qu'entre leurs différentes éditions".

Quatre olympiens célèbreront l'esprit de l'Olympisme à travers le prisme de l'art, pour l'ouvrir au plus grand nombre sous un hashtag commun : #OlympicArt

Ils vont renouer pendant 17 jours avec l'idéal de Pierre de Coubertin, rénovateur des Jeux pour lequel : "les lettres et les arts harmonieusement combinés avec le sport assuraient la grandeur des Jeux Olympiques".

À PyeongChang, ces olympiens partageront leur esprit créatif et expérimenteront de nouvelles expressions artistiques à travers deux projets :

L'un des projets est une série de courts-métrages d'auteur réalisés par l'olympienne Alexis Pappas (coureuse de fond, poète et cinéaste) et son partenaire Jeremy Teicher (cinéaste et auteur). À travers l'histoire d'une olympienne qui a dédié sa vie à son rêve olympique, ce film d'auteur est une exploration poétique des valeurs olympiques.

Organisé par des olympiens pour les olympiens, l'autre projet artistique consiste en un atelier de peinture animé par trois olympiens artistes. Ensemble avec les athlètes, ils réaliseront t 15 peintures collectives inspirées des Jeux d'hiver, au rythme d'une peinture par jour. Les œuvres seront créées et exposées au village olympique de Gangneung. Pour participer, aucune expérience de peinture n'est requise  !

Jeremy Teicher
Silence, on tourne, moteur, action ! Des courts-métrages d'auteur par Alexi Pappas et Jérémy Teicher 

Alexi Pappas a participé aux Jeux Olympiques de Rio et établi un nouveau record national pour son pays, la Grèce, au terme de la course des 10km, avec un temps de 31:36. Elle s'entraîne actuellement en vue des Jeux Olympiques de Tokyo 2020. En tant qu'athlète d'élite et coureuse de fond, ainsi qu'auteure et réalisatrice de films, elle a fait l'objet de nombreux articles, publiés dans divers magazines. Alexi a récemment travaillé en qualité de coscénariste et coréalisatrice d'un long métrage, Tracktown, dans lequel elle tient également le rôle principal. Ce film a été produit avec le soutien de l'Institut Sundance et la première a eu lieu lors du Festival du film de Los Angeles, de 2016.

Jeremy Teicher est un jeune scénariste et réalisateur de films, désigné comme l'un des « 25 nouveaux visages du film indépendant ». Il a coréalisé avec Alexi Pappas le long métrage intitulé Tracktown. Le New York Times a décrit sa technique comme étant « dans le droit fil du style néoréaliste de Satyajit Ray ». Son premier long métrage, Tall as the Baobab Tree, tourné au Sénégal, a été présenté dans plus de 50 festivals cinématographiques.

Durant les prochains Jeux Olympiques, ils réaliseront ensemble une série de courts métrages, de style film d'auteur, qui mêleront fiction et réalité. D'une durée de trois minutes chacun, ces épisodes, sorte de « cartes postales vidéo », auront chacun pour thème une valeur olympique. La trame de ce film de fiction met en scène une jeune skieuse de fond (rôle joué par Alexi), ainsi qu'un jeune bénévole travaillant au village olympique (rôle tenu par un Nick Kroll, an acteur américain). Ces deux personnages se rencontrent et naît alors entre eux une relation improbable. Durant les Jeux Olympiques, ils vivent chacun des expériences transformatrices marquantes et rentrent finalement chez eux avec une nouvelle vision de la vie. Chaque court métrage sera agrémenté de la lecture d'un poème en voix-off, poème écrit et mis en scène par Alexi, avec pour thème des valeurs et vertus olympiques précises. Les athlètes présents aux Jeux seront également invités à participer, sur place, au tournage de courtes scènes ! Cette découverte poétique des valeurs olympiques sera rapidement disponible, après la clôture des Jeux, sur les diverses plateformes du CIO et d'Alexi.

Durant les Jeux de PyeongChang, Alexi et Jeremy produiront également 10 courtes séquences vidéo, d'une durée de 60 à 90 secondes chacune. Elles présenteront, en temps réel, non seulement les aventures d'Alexi en tant qu'artiste olympienne en résidence pendant la période des Jeux, mais également en tant qu'athlète à l'entraînement. Ces courtes séquences pourront être visionnées tous les deux jours sur les plateformes du CIO et d'Alexi. Elles laisseront entrevoir ce qu'il se passe dans la tête d'une athlète olympique, en plongeant sans retenue dans le processus créatif et athlétique vécu par Alexi à PyeongChang.  

"Avec ce projet, nous allons ouvrir de nouvelles perspectives en permettant à toutes et à tous de ressentir, comme jamais auparavant, les valeurs olympiques grâce à une vision artistique, saisie au travers de l'objectif d'une caméra", explique Alexi.  

Suivez les aventures quotidiennes d'Alexi sur le site olympic.org, sur les plateformes des réseaux sociaux du CIO (@olympics) et sur les comptes Instagram et YouTube d'Alexi @alexipappas.

De la peinture au village olympique de Gangneung avec Roald Bradstock, Lanny Barnes et Jean Blaise Evequoz

Cette initiative artistique est organisée par des olympiens, pour des olympiens et créé et montré dans le village olympique de Gangneung pendant les Jeux olympiques d'hiver de 2018.

Des athlètes olympiques, munis de peinture et de pinceaux, produiront collectivement 15 peintures, au rythme d'une toile par jour. Chacune de ces toiles représentera l'un des 15 sports olympiques d'hiver. Lorsque les 15 peintures seront terminées et disposées en trois rangées de cinq tableaux, elles formeront alors une œuvre reflétant les valeurs olympiques, qui sont au cœur même de cette initiative. En parallèle, les olympiens auront également la possibilité de travailler sur une grande peinture, rassemblant tous les sports au programme durant toute la durée des Jeux. Pour la première fois dans l'histoire des Jeux, des centaines d'olympiens se réuniront pour créer une œuvre d'art olympique !

Trois olympiens, qui sont également des artistes, prépareront et superviseront cette initiative artistique : Roald Bradstock (athlète britannique ayant participé deux fois aux épreuves olympiques du lancer de javelot), Lanny Barnes (athlète américaine ayant participé trois fois aux épreuves olympiques de biathlon et artiste professionnelle) et Jean Blaise Evequoz (artiste suisse ayant participé aux épreuves d'escrime lors des Jeux Olympiques de 1976).

Roald Bradstock est un athlète britannique, lanceur de javelot, qui a représenté son pays lors de deux éditions des Jeux Olympiques (GBR - 1984 et 1988). Il a également remporté un prix international de peinture en tant qu'artiste olympique (USA - 2000). Il est d'ailleurs connu pour avoir transformé la piste d'élan du lancer de javelot en véritable podium de défilé de mode, du fait des tenues sportives colorées avec javelots assortis, qu'il peint lui-même à la main. Il détient également des dizaines de records mondiaux, officiels et officieux, obtenus en lançant des javelots, des balles de golf (155,44 m), des iPod (140,81m) et même un disque vinyl (112,10 m), pour n'en citer que quelques-uns…

Lanny Barnes est non seulement une biathlète américaine, qui a participé trois fois aux Jeux Olympiques, mais également une artiste professionnelle. Elle a pris part aux épreuves de biathlon des Jeux Olympiques d'hiver de 2006, 2010 et 2014. Elle a, par ailleurs, une sœur jumelle, Tracy, aux côtés de laquelle elle a participé aux Jeux de Turin, en Italie, en 2006. Les deux sœurs ont également marqué l'histoire des Jeux Olympiques, lorsque Tracy a très généreusement laissé à Lanny sa place au sein de l'équipe olympique sélectionnée pour se rendre aux Jeux Olympiques de Sotchi, en 2014. Tracy a pris cette décision en faveur de Lanny qui, étant tombée malade durant la période des courses de qualification, avait perdu toutes ses chances de participer aux Jeux. Suite à ce geste, Tracy s'est vu décerner le Prix du fair-play créé par l'UNESCO, ainsi que le Prix de l'inspiration attribué par le Comité olympique des États-Unis, pour son comportement désintéressé et pour avoir fait preuve d'un véritable esprit olympique.

Jean Blaise Evequoz, né à Sion (SUI), est un escrimeur et peintre suisse, qui a remporté une médaille de bronze d'escrime lors des Jeux Olympiques de Montréal, en 1976. Artiste professionnel, il expose désormais dans le monde entier. Aux côtés d'Al Oerter, il est l'un des fondateurs de l'Association pour l'art des olympiens (Art of Olympians Association, AOTO), laquelle réunit d'anciens athlètes olympiques qui se sont lancés dans des carrières artistiques. 

Pour Roald Bradstock, instigateur de cette initiative : "Ce projet olympique collaboratif aura pour sujet et célébrera l'athlète olympique, donnant aux olympiens l'occasion de révéler leur côté créatif, de discuter des valeurs et des idéaux olympiques, et de travailler ensemble pour montrer leur attachement à l'unité, à la communauté et à l'amitié. Ce projet a pour but de marier les deux langues universelles que sont le sport et l'art. Il s'agit d'un projet concernant les olympiens, créé par des olympiens et pour les olympiens".  

Inviter des artistes aux Jeux Olympiques

La Recommandation 26 de l'Agenda olympique 2020, la feuille de route stratégique pour l'avenir du Mouvement olympique, vise à "Renforcer davantage l'alliance du sport et de la culture aux Jeux Olympiques ainsi qu'entre leurs différentes éditions".

Inviter des artistes pendant les Jeux figure parmi les premières mesures de cette recommandation. Cette initiative s'inscrit en complémentarité avec le programme culturel du comité d'organisation des Jeux Olympiques (COJO) et des autres acteurs culturels impliqués. Pendant les Jeux Olympiques de Rio 2016, trois artistes étaient invités :  JR, le photographe français, Gerald Andal, l'artiste du numérique, et Tilman Spengler, l'écrivain.

À PyeongChang 2018, pour la première fois, des olympiens qui sont aussi artistes relèveront un autre défi :  révéler les valeurs olympiques à travers le prisme de l'art et l'échange avec des athlètes au village olympique.

Ces initiatives artistiques font écho au premier principe fondamental défini dans la Charte olympique : "L'Olympisme est une philosophie de vie, exaltant et combinant en un ensemble équilibré les qualités du corps, de la volonté et de l'esprit. Alliant le sport à la culture et à l'éducation, l'Olympisme se veut créateur d'un style de vie fondé sur la joie dans l'effort, la valeur éducative du bon exemple, la responsabilité sociale et le respect des principes éthiques fondamentaux universels".

back to top En