skip to content
Date
14 août 2004
Tags
Athènes 2004

Nomura réalise un triplé historique

Le Japonais Tadahiro Nomura est arrivé à Athènes avec l’ambition d’entrer dans l’histoire. Sacré champion olympique en poids super-légers à Atlanta 1996 et Sydney 2000, il va essayer de devenir le premier judoka à remporter trois médailles d’or olympiques.


Le judo coule dans les veines de Nomura. Son père a entraîné le champion olympique de 1984, Shinji Hosokawa, alors que son oncle Toyokazu Nomura a été champion olympique de judo en 1972. Il a découvert ce sport à l’âge de 6 ans et a gagné son premier titre olympique à 21 ans.

Les Jeux semblent lui permettre de s’exprimer au mieux. Nomura n’a pas gagné de titre mondial depuis 1997 et ne s’est classé que troisième de la dernière édition des Mondiaux en 2003, laissant les spéculations aller bon train quant à l’amorce de son déclin. Mais sa victoire lors des Championnats du Japon (son cinquième titre national) a non seulement confirmé sa place dans l’équipe olympique, mais lui a aussi amené une confiance renouvelée sur ses capacités d’endurance.

Le danger était censé venir principalement du Britannique Craig Fallon, mais ce denier a été éliminé, à la surprise générale, dans la phase de poules. À l’inverse, Nomura est arrivé à Athènes en pleine possession de ses moyens. Après s’être promené lors des premiers tours, il ne lui faut que 14 secondes pour se débarrasser de l’Argentin Miguel Albarracín en quart de finale et 23 secondes pour barrer la route de la finale au Mongol Khashbaatar Tsagaanbaatar.

La finale va s’avérer autrement plus délicate. Face à lui se trouve le Géorgien Nest’or Khergiani qui a le même âge que Nomura, 29 ans, et qui est pétri d’expérience. Visiblement, les deux hommes se méfient l’un de l’autre et les cinq minutes de combat s’écoulent sans qu’aucun point de technique n’ait été attribué. À la place, Nomura gagne par waza-ari suite à des avertissements. Sa victoire est étroite, mais elle lui suffit pour obtenir cette troisième médaille d’or record. C’est aussi la 100e médaille d’or olympique du Japon.

Après cela, Nomura disparaît des tatamis avant d’effectuer un retour-surprise, en annonçant son intention d’essayer de se qualifier pour les Jeux de 2008. S’il enlève un sixième titre japonais, il s’incline en revanche en demi-finale du tournoi olympique de qualification et dès le lendemain, il annonce sa retraite sportive.

back to top