skip to content
Date
22 août 2004
Tags
Athènes 2004 , Actu CIO

Noguchi à petits pas de géante dans le marathon

Avant le départ du marathon féminin, l’attention s’est portée en majorité sur la Britannique Paula Radcliffe. Cette dernière a en effet spectaculairement fracassé le record du monde et elle est donc arrivée aux Jeux archifavorite. Malheureusement, elle a été victime d’une blessure au mollet quelques semaines auparavant, si bien que tout le monde se demande si cela ne va pas la handicaper.


Le jour de la course, il fait une chaleur de plomb et par conséquent, le parcours, qui part de l’ancienne ville de Marathon pour s’achever au stade panathénaïque utilisé lors des Jeux de 1896, risque d’être ardu. Paula Radcliffe n’en démarre pas moins confiante, en menant la course jusqu’à mi-parcours, visiblement rassurée sur sa condition physique. Derrière elle se trouvent notamment la Kényane Catherine Ndereba, championne du monde en titre, et la Japonaise Mizuki Noguchi.

Pourtant, au passage au 25e kilomètre, la physionomie de la course va changer du tout au tout. D’abord, Mizuki Noguchi fausse compagnie au peloton, profitant de l’élévation du parcours pour creuser un écart conséquent, tandis que Catherine Ndereba est en deuxième position.


Dans le même temps, Paula Radcliffe commence à batailler et après le 36e kilomètre, elle ralentit avant de s’effondrer sur le bord de la route, totalement épuisée. La blessure qui a contrarié sa préparation a pesé lourd dans la balance et tout est maintenant fini pour elle.

À l’avant de la course, Ndereba a peu à peu repris du terrain à Noguchi, mais grâce à son démarrage audacieux, la Japonaise s’est offert une belle avance que la Kényane grignote tout doucement. De 30 secondes, son retard passe à 25, puis 20 secondes dans les derniers hectomètres de la course. En sprintant, la Kényane arrive à revenir à 15 secondes, mais la Japonaise est suffisamment forte pour tenir bon et gagner la médaille d’or. En décrochant sa victoire surprise, Mizuki Noguchi établit également un record pour le moins insolite : du haut de ses 1,50 m, elle devient la plus petite championne olympique d’athlétisme !

back to top