skip to content
Date
28 août 1972
Tags
Munich 1972

Nobutaka Taguchi - Natation

Natation

Alors que le Japon était une des nations dominantes de la natation dans cette première moitié du siècle, cela faisait 16 ans déjà qu’aucun Japonais n’avait décroché de médaille d’or dans cette discipline. Les espoirs d’un retour sur la plus haute marche du podium reposaient sur les épaules de Nobutaka Taguchi, 21 ans, spécialiste de la brasse qui avait participé aux Jeux de Mexico sans toutefois avoir jamais été en situation de gravir cette marche.

Taguchi n’avait pas Mark Spitz comme concurrent mais il se retrouvait face à deux jeunes et talentueux Américains venus tout droit de Californie : John Hencken, formidable athlète de 18 ans surnommée “La fusée” qui s’était mis à la natation avec acharnement pour récupérer d’une opération du genou et qui n’avait jamais cessé depuis, et Tom Bruce, 20 ans, tout aussi avide de succès.

Lors de la première demi-finale, Hencken établit un record du monde, donnant ainsi un coup de semonce à l’attention de ses rivaux. Moins de dix minutes plus tard, Taguchi battit son record dans la deuxième demi-finale. Il devint alors évident que cette compétition serait des plus passionnantes.

En finale, tous les médaillés firent mieux que le record du monde détenu avant les Jeux mais c’était Bruce qui menait à 25 m de la fin. Le Japonais le talonna en dernière partie tandis que le bronze revint à Hencken, suivi d’un autre Américain, Mark Chatfield, qui termina quatrième. Taguchi avait nagé en moins d’1 minute et 5 secondes, établissant par là-même un nouveau record du monde qui livrait au Japon la médaille d’or de natation tant attendue. Cela marqua le point culminant de sa carrière. Il mit un terme à sa carrière de nageur de compétition après un retour décevant aux Jeux de Montréal, quatre ans plus tard.

back to top