skip to content
Date
23 juil. 1952
Tags
Helsinki 1952

Nina Bocharova trouve le juste équilibre

Sacrée trois ans auparavant championne d’URSS du concours général, Nina Bocharova arrive aux Jeux avec la réputation incontestable d’être l’une des meilleures gymnastes du monde. Son principal problème : l’une de ses rivales les plus proches est sa coéquipière Mariya Horokhovska.


Au cours années qui les ont conduites aux jeux d’Helsinki, les deux femmes ont été les principales protagonistes des compétitions du concours général en URSS. Mais les multiples niveaux de pression qui enveloppent les Jeux sont différents : c’est la première fois que l’Union soviétique envoie une équipe, et c’est également la première fois que les femmes disputent des épreuves individuelles.

Le titre du concours général tient toutes ses promesses, avec une lutte serrée entre Bocharova et Horokhovska qui finit par avoir le dessus et l’or. Mais Bocharova va prendre sa revanche à la poutre, où elle brille grâce à une prestation de toute beauté.

Elle est également un élément clé de la prestation de son équipe et l'Union soviétique s'impose avec une marge convaincante, devant la Hongrie et la Tchécoslovaquie. Et elle ne s’arrête pas là, puisqu’elle récolte une autre médaille d’argent dans une épreuve nommée « Exercices d'ensemble avec agrès portatifs par équipes », qui n’a figuré qu’aux Jeux de 1952 et 1956 avant d’être supprimée.

Bocharova restera en forme et active jusque très tard, contribuant à inciter les autres à s’adonner au sport, tout en continuant à pratiquer elle-même à un âge où la plupart des gens ont déjà enfilé leurs pantoufles depuis longtemps. Elle sera la première porteuse du relais de la torche olympique de 2004, à son entrée en Ukraine.

 

back to top