skip to content
1956 - Le Stade de glace olympiques IOC
Cortina d'Ampezzo 1956

Cortina d’Ampezzo se développe pour accueillir les Jeux 1956


L’organisation des VIIe Jeux d’hiver va permettre à la petite ville des Dolomites de devenir ce qu’elle est aujourd’hui : une des stations de ski les plus réputées au monde et un haut lieu d’organisation d’épreuves sportives internationales. Sans oublier la montée en puissance de plusieurs générations de champions et championnes italiens sur la neige et la glace.

Le Comité National Olympique Italien (CONI) assure la maitrise d’œuvre des travaux nécessaires, avec l’appui financier de l’Etat. Durant l’hiver 1952, une délégation de douze « observateurs » est envoyée à Oslo pour les Vie Jeux d’hiver afin d’y étudier tous les aspects organisationnels : programme sportif, infrastructures, solutions d’hébergement etc…

Cortina d’Ampezzo devient en premier lieu accessible à travers un important investissement de l’Etat italien, qui rénove ou construit routes et voies ferrées (la « ligne des Dolomites » qui mène à Cortina existe depuis les années 1920, elle est ici modernisée). Les réseaux d’électricité, de téléphone et d’eau sont étendus.

Les Jeux d’hiver de Cortina d’Ampezzo seront caractérisés par leur grande compacité. Tous les sites de compétition sont regroupés à courte distance du centre-ville et tout au plus, les épreuves de patinage artistique se déroulent sur le lac Misurina, à un peu plus de 10km.

La principale réalisation architecturale, construite entre 1952 est 1954, est le Stade Olympique de glace (« Stadio Olimpico del Ghiaccio ») destiné à accueillir les cérémonies d’ouverture et de clôture, ainsi que les compétitions de patinage artistique et des matches du tournoi de hockey sur glace. Il est construit au bord de la rivière Boite dans un espace réduit, d’où sa particularité : les rangées de tribunes s’élèvent verticalement, comme « empilées » les unes au-dessus des autres. Sa capacité de 7000 à 8000 places pourra être portée à plus de 12.000 pour l’événement olympique. Sa surface de glace est artificielle avec un système de refroidissement à l’ammoniac installé en dessous.

The Olympic Ice Stadium IOC

Les installations déjà existantes depuis les années 1920, comme le tremplin de saut « Italia » et la piste de bobsleigh qui prendra plus tard le nom d’Eugenio Monti sont : soit totalement rénovées, soit dans le cas du tremplin, détruit et reconstruit. Le « stade de neige » pour les épreuves de ski de fond est entouré de gradins, le stade Appolonio pour le hockey sur glace sort de terre, les pistes de ski alpin sur les Monts Tofane et Faloria sont tracées et aménagées. Des gradins pouvant accueillir plus de 8000 spectateurs sont installés autour de la piste de patinage de vitesse du Lac Misurina. Le « Stadio Olimpico del Ghiacco » accueillera pour sa part les toutes dernières compétitions de patinage artistique disputées en plein air.

Construction du tremplin de saut à ski Italia IOC
back to top En