skip to content
Le stade de glace olympique et les Dolomites IOC
Cortina d'Ampezzo 1956

Pour Cortina d’Ampezzo, la troisième fois est la bonne


Dès la fin du XIXe siècle, Cortina d’Ampezzo, située dans une vallée au cœur du majestueux paysage des Dolomites, se développe comme station de sports, d’été et d’hiver, notamment à travers les touristes britanniques qui viennent pêcher dans la rivière Boite, marcher en montagne, skier en hiver. Alors que la pratique sportive hivernale reste encore confidentielle en Italie dans les premières années du XXe siècle, le comte Alberto Bonacossa est un montagnard accompli, un skieur émérite et un patineur artistique sacré champion national en continu de 1914 à 1928, en individuel puis en couples avec son épouse, la Comtesse Marissa.

Il participe au début des années 1920 aux fondations des Fédérations Italiennes de ski et de Hockey sur glace, et se trouve également à l’origine de la création d’une équipe italienne de bobsleigh, organisant personnellement la formation d’un équipage pour les premiers Jeux d’hiver en 1924 à Chamonix.

Alberto Bonacossa devient membre du Comité International Olympique en 1925. Dès lors, il lance l‘idée d’organiser les Jeux d’hiver à Cortina d’Ampezzo. Il encourage le conseil municipal de la ville à se lancer dans l’aventure, et du 6 au 9 juin 1939 à Londres, lors de la 38e session du CIO, il mène la délégation candidate à l’organisation des Jeux d’hiver 1944. Face à Oslo et à Montréal, Cortina est désignée au deuxième tour avec 16 voix contre 12 à la cité québécoise et 7 à la capitale norvégienne. Malheureusement, la 2e guerre mondiale provoque l’annulation de ces Jeux.

Bonacossa ne perd pas espoir, et Cortina, peuplée à l’époque de 6500 habitants, revient devant les membres du CIO en juin 1947 à Stockholm comme candidate à l’organisation des Jeux d’hiver 1952. L’institution internationale, alors présidée par Sigfrid Edström tient sa 40e session dans la capitale suédoise : elle désigne Helsinki pour les Jeux d’été… et Oslo pour ceux d’hiver, par 18 voix contre 9 pour Cortina d’Ampezzo et 1 pour Lake Placid, déjà théâtre des Jeux 1932.

Enfin, la commune de la province de Belluno dans le Veneto (la région de Venise) repart à la charge pour les Jeux d’hiver 1956. Elle joue cette fois « à domicile » comme le note le rapport officiel, puisque le CIO se réunit à Rome pour sa 43e session, du 24 au 29 avril 1949 et toujours sous la présidence de Sigfrid Edström. La troisième fois est la bonne : alors que Melbourne est choisie pour l’édition estivale, Cortina d’Ampezzo l’emporte au premier tour avec une large majorité, 31 voix, tandis que Montréal en recueille 7, Colorado 2 et Lake Placid 1.

Alberto Bonacossa, l’artisan de toutes ces campagnes de candidature, le pionnier des sports d’hiver en Italie, voit enfin son rêve olympique devenir réalité. Mais il n’aura pas la joie d’assister aux premiers Jeux organisés dans son pays : il décède à l’âge de 70 ans, le 30 janvier 1953 à Milan.

back to top En