skip to content
Anneaux olympiques IOC
Date
10 févr. 1936
Tags
Garmisch-Partenkirchen 1936
Actualités Olympiques

L’Eisstock, une discipline alpine en démonstration à Garmisch


L’Eisstock est sport très ancien, pratiqué dans les pays alpins (Allemagne, Suisse, Autriche), cousin du curling et de la pétanque. Du premier sport nommé, olympique, car il se déroule sur la glace et qu’il s’agit de lancer et de doser un lourd objet en direction d’un but à atteindre. De la pétanque car le but en question s’apparente à un « cochonnet » dont il faudra s’approcher pour marquer des points. Au lieu d’une « pierre », c’est un disque bien plus léger (4,3 kg) et muni d’une poignée qu’il s’agit de lancer vers le cochonnet, en fait, un palet en caoutchouc de 12cm de diamètre. Le concurrent balance le disque en le tenant par la poignée dans un mouvement avant-arrière avant de le lancer avec force sur la glace pour, comme en curling tenter de s’approcher de la cible (qui ici est mouvante) ou de déloger les disques rivaux qui s’y trouvent.

Plusieurs compétitions d’Eisstock se déroulent sur la glace naturelle du lac Rießersee les 9 et 10 février 1936 : les épreuves internationales masculines par équipes et individuelles (concours de longueur et concours de précision), et une compétition nationale pour les hommes et les dames avec là aussi le « par équipes » et les épreuves individuelles. Compte tenu du fait que l’entrée n’est pas payante, de nombreux spectateurs assistent au spectacle sur l’étendue glacée.

Chacune des huit équipes engagées, Allemandes (3), Autrichiennes (3) et Tchécoslovaques (2) affronte toutes les autres, pour un total de 28 rencontres. Avec six victoires et une défaite, la formation « Autriche I » (équipe du Tyrol), composée de Wilhelm Silbermayr, Anton et Otto Ritzl, Wilhelm Pichler et Rudolf Rainer l’emporte devant Allemagne III (équipe de Miesbach) et Autriche II (équipe de Steiermark).

Dans le concours individuel du lancer le plus long où tous les engagés sont là aussi Allemands, Autrichiens et Tchécoslovaques, chaque concurrent dispose de trois tentatives. L’Autrichien Georg Edenhauser envoye son disque à 154,6m à son 2e essai et s’impose devant son compatriote Friedrich Mosshammer (145,0m) et l’Allemand Ludwig Retzer (144,6m).

La compétition de précision est remportée par l’Autrichien Ignaz Rieterer (15 points), l’Allemand August Brunner (9 points) et le Tchèque Karl Wolfinger (9 points également) prennent les places d’honneur.

Le spectacle continue avec les compétitions nationales et la victoire du club local, le SC Rießersee dans la très dense épreuve par équipes hommes (14 formations, 88 matches), ainsi que celles du club hambourgeois d’Altona chez les dames, de Johann Hacker pour la longueur individuelle (95,2m) et de Josef Kreitmeier (hommes) et Mathilde Seyffarth (dames) pour la « précision ». L’Eisstock reviendra en démonstration aux Jeux olympiques, 28 ans plus tard, à Innsbruck en 1964.

back to top En