skip to content
Eric Bergoust Getty
Nagano 1998

Bergoust rebondit sur un tremplin en or


La plupart des athlètes de pointe doivent gérer des blessures et essayer ensuite de revenir à leur meilleur niveau. C’est le cas de nombreux participants aux Jeux de Nagano, dont certains étaient encore à l’hôpital à tenter de guérir, quelques semaines à peine avant les Jeux. Mais rares sont ceux qui ont dû affronter l’adversité à l’échelle de ce qu’a vécu l’Américain Eric Bergoust.

Bergoust a participé à la compétition de saut quatre ans plus tôt, à l’occasion des débuts olympiques du ski acrobatique. Il a terminé septième à Lillehammer, mais a nettement progressé depuis au point de faire partie des prétendants au podium. Le Canadien Nicolas Fontaine, favori de l’épreuve, ne s’est qualifié pour la finale qu’avec la huitième performance et il ne semble pas en grande forme. Cela dit, Bergoust n’a terminé pour sa part que quatrième des qualifications, autant dire que la lutte pour le podium semble très ouverte.

Alors qu’il se prépare le matin de la finale, Bergoust est victime d’une mauvaise chute. Il atterrit sur la poitrine et a du mal à respirer correctement. Il s’est blessé, c’est certain, mais il est tout aussi évident qu’il ne lui reste que quelques heures avant de relever le plus grand défi sportif de sa vie.

Depuis sa plus tendre enfance, Bergoust a toujours voulu être soit skieur, soit pilote, et il a trouvé avec les sauts un moyen de combiner ses deux aspirations. Ce n’est donc pas une chute, aussi mauvaise soit-elle, qui va l’arrêter. Au contraire, elle semble lui inspirer des projets encore plus ambitieux.

Lors de son premier run, l’Américain enchaîne les combinaisons suivantes : saut périlleux arrière avec vrille, double saut périlleux arrière avec vrille et à nouveau saut périlleux arrière avec vrille. Cela semble parfait et il obtient un score énorme de 133,05 points, ce qui lui permet de prendre nettement la tête devant le Français Sébastien Foucras et Fontaine.

Il aurait pu choisir de vivre sur ses acquis lors du second run, mais au lieu de cela, Bergoust réalise une autre performance de pointe, qui lui permet d’établir un nouveau record du monde du total de points de 255,64, lui assurant la médaille d’or. Quelle meilleure façon de mettre du baume sur ses bleus du matin ?

Eric Bergoust Getty

Fontaine, lui, va chuter lors de son deuxième passage alors que Foucras se cramponnera à sa médaille d’argent.

back to top En