skip to content
Annie Perreault IOC / Kishimoto
Nagano 1998

La patience d’Annie Perreault récompensée


La Canadienne Annie Perreault est une vétérante du circuit de patinage sur piste courte. Elle a participé à ses premiers Jeux d’hiver une décennie plus tôt, alors que la spécialité n’était encore que sport de démonstration, avant de gagner une véritable médaille d’or dans le relais quatre ans plus tard, à la faveur de son introduction dans le programme officiel. Elle a cependant manqué les Jeux de Lillehammer en 1994 à cause d’une blessure et elle se présente à Nagano avec la ferme intention de prouver qu’elle figure toujours aux avant-postes de son sport et qu’elle peut briller, tant dans les épreuves individuelles qu’en relais.

Annie Perreault a quitté son emploi de comptable afin de se concentrer sur le patinage de vitesse sur piste courte et plus particulièrement sur le 500 m. Elle sait toutefois qu’elle fera figure d’outsider au Japon. La favorite est en effet la Sud-Coréenne Chun Lee-Kyung, triple championne du monde, alors que le duo chinois Yang Yang (A) et Yang Yang (S) devrait également bien se comporter, tout comme Isabelle Charest, l’autre Canadienne.

Annie Perreault IOC / Kishimoto

Le statut de second couteau d’Annie Perreault va rapidement s’avérer injustifié. D’abord, Yang Yang (A) est disqualifiée en quarts de finale, puis Chun Lee-Kyung ne parvient pas à se qualifier pour la finale. Ensuite, lors de l’ultime course, Isabelle Charest va s’accrocher avec la Chinoise Wang Chen Lu, si bien qu’en un clin d’œil deux concurrentes vont se retrouver seules à sprinter vers la médaille d’or : Annie Perreault et Yang Yang (S). Finalement la Canadienne aura le dernier mot in extremis.

Anecdote curieuse, Isabelle Charest sera disqualifiée de la finale alors que Wang Chen Lu quittera précipitamment la glace de dépit si bien que la médaille de bronze sera attribuée finalement à Chun Lee-Kyung, victorieuse de la finale B.

Annie Perreault IOC / Kishimoto

Annie Perreault complétera ensuite sa médaille d‘or surprise avec du bronze dans le relais. Ce sera son chant du cygne olympique puisqu’une autre blessure grave la privera des Jeux d’hiver de 2002. Elle choisira plus tard de renouer avec son métier initial de comptable.

back to top En