skip to content
Sonja Henie IOC
Date
15 févr. 1936
Tags
Garmisch-Partenkirchen 1936
Garmisch-Partenkirchen 1936

Sonja Henie réalise le triplé en patinage artistique


Alors qu’elle n’a pas encore 24 ans, Sonja Henie se présente à Garmisch en double championne olympique en titre, nonuple championne du monde (le dixième et dernier sacre planétaire arrivera en ce même mois de février 1936 à Paris), et sextuple championne d’Europe.

Elle est une star mondiale, la « Fée de la Glace » qui fait accourir les foules partout où elle se produit, et qui avait été la reine de Lake Placid 1932 en se hissant à un niveau inconnu de ses contemporains pour triompher devant un public enamouré dans la compétition la plus populaire des ces Jeux. On n’hésite pas à dire de la championne norvégienne qu’elle a aidé à définir le patinage artistique moderne et lui a apporté ses lettres de noblesse olympiques.

Pourtant, la Fée de la Glace, qui dispute ici son avant-dernière compétition amateur, va trouver à qui parler à Garmisch, en la personne de la Britannique âgée de 15 ans Cecilia Colledge. Le 11 février 1936, dès les figures imposées auxquelles participent 26 concurrentes représentant 13 nations, Colledge rivalise de précision avec la double championne olympique. 6 juges sur 7 mettent Henie à la première place, mais avec une faible avance.

Dans le libre, le 15 février, Colledge est à nouveau excellente, mettant la pression sur Henie qui s’élance la dernière. Elle ne craquera pas, bien au contraire, se hissant un fois de plus à son meilleur niveau pour enchanter le public avec sa grâce, ses incroyables sauts et pirouettes variées, sa légèreté.

A la moyenne des notes accordés dans les imposées puis le libre, Sonja Henie est donnée gagnante par la totalité des juges et remporte son troisième titre olympique consécutif, un exploit jamais reproduit depuis lors chez les femmes. Cecilia Colledge se voit tout aussi unanimement accorder la médaille d’argent, et à bonne distance de ces deux championnes qui ont dominé les débats, la Suédoise Vivi-Anne Hultén prend le bronze.

Sonja Henie News Inside 01 IOC

Sonja Henie l’avait annoncé : ce sont ses derniers Jeux. Elle mettra un terme à sa carrière amateur une semaine plus tard après son dixième triomphe dans les championnats du monde à Paris, le 22 février 1936, réussissant au passage son deuxième « Grand Chelem » puisque comme en 1932, elle remporte cette année-là les titres européen, olympique et mondial.

Avec un palmarès inégalable et inégalé, Sonja Henie commence d’abord par monter des spectacles sur glace et va tourner dans le monde entier avec un succès considérable. En se produisant à Hollywood, elle attire l’attention des producteurs locaux, signe un contrat avec la 20th Century Fox et devient une vedette du cinéma, tournant dans quinze films très appréciés du box-office.

Sonja Henie est aussi une amatrice éclairée de peinture moderne. Elle finance avec son époux Niels Onstad, dans les années 1960, la construction d’un Centre d’Art à Høvikodden dans la banlieue d’Oslo en Norvège qui porte leur noms. Atteinte de leucémie, elle décède à l’âge de 57 ans, le 12 octobre 1969, dans l’avion qui l’emmène d’Oslo à Paris.

back to top En