skip to content
Thomas Alsgaard Getty
Nagano 1998

Alsgaard quitte l’ombre de Dӕhlie


S’il y a un skieur de fond à Nagano capable de battre le légendaire Bjørn Dӕhlie à la régulière, c’est bien son compatriote Thomas Alsgaard. Les deux coéquipiers ont remporté ensemble une médaille d’argent à Lillehammer au sein de l’équipe du relais 4 x 10 km, et ils habitent tous deux dans la même rue.

D’ailleurs, Alsgaard a déjà privé Dӕhlie de l’or du 30 km à Lillehammer, et il sait donc qu’il peut le battre. Cela n’a pas pu se faire dans le 30 km où, à la surprise générale, ni l’un ni l’autre n’a pu se faufiler jusqu’au podium. Ni dans le 10 km que Dӕhlie a remporté, alors qu’Alsgaard s’est classé seulement cinquième. Pas plus que dans le 50 km, où Dӕhlie a obtenu une nouvelle médaille d’or tandis qu’Alsgaard manquait à nouveau le podium.

Pour arriver à ses fins, il ne lui reste donc plus que la poursuite, qui se déroule sur deux jours. Une fois de plus, on s’attend à ce que l’épreuve ne soit qu’une promenade de santé pour le plus célèbre fondeur de la planète.

Après l’élément classique de l’épreuve, Dӕhlie est d’ailleurs en tête avec 8 secondes d’avance sur son dauphin. Alsgaard est un peu plus loin, à 16 secondes, mais dans le 15 km en style libre, il va signer une performance assez extraordinaire en rattrapant son rival à mi-parcours. Il reste ensuite dans son sillage, laissant le soin à Dӕhlie d’affronter les éléments tout en économisant ses forces. Les deux hommes vont rester ainsi durant 20 minutes jusqu’à ce que, à 200 m de l’arrivée, Alsgaard ne quitte plus l’ombre de son rival pour lancer le sprint.

Les deux hommes restent au contact, se rendant foulée pour foulée presque jusqu’à l’arrivée. C’est alors qu’Alsgaard réussit à prendre un mince avantage, qu’il conserve jusqu’au bout. Il a finalement vaincu son grand rival.

Thomas Alsgaard Getty

Alsgaard est l’auteur d’une nouvelle belle performance dans le relais, qu’il boucle en dernière position. Ceux qui ont assisté à la poursuite ne sont pas surpris de sa tactique : il se cale juste derrière l’Italien Silvio Fauner qu’il suit jusque dans les dernières minutes, avant d’entamer un sprint décisif jusqu’à l’arrivée. Deux coups d’accélérateur, deux médailles d’or !

Quatre ans plus tard, Alsgaard gagnera deux médailles d’or supplémentaires dans la poursuite et le relais, et terminera sa carrière avec cinq titres olympiques et une médaille d’argent.

Thomas Alsgaard Getty
back to top En