skip to content
Ivo Ferriani Getty
Date
21 févr. 1998
Tags
Nagano 1998 , Bobsleigh , France , Actualités Olympiques
Nagano 1998

Ferriani hérite du bronze en nue propriété


Pays s’appuyant sur une riche tradition de sports d’hiver, la France a pourtant toujours enregistré des performances décevantes en bobsleigh olympique. À l’heure de Nagano, les bobeurs du pays n’ont en effet jamais remporté la moindre médaille dans la discipline, mais cela pourrait bien changer. Alors que le bob à 4 tricolore n’a plus qu’une seule descente à effectuer, Bruno Mingeon, Emmanuel Hostache, Éric Le Channoy et Max Robert sont à portée du podium. Mais la star de l’équipe n’est même pas à bord puisqu’il s’agit de leur entraîneur Ivo Ferriani.

Alors que son équipe se prépare pour une ultime poussée, Ferriani réfléchit à un moyen astucieux de les encourager à réussir quelque chose de particulier. Il arrive donc avec un moyen de motivation très original, leur promettant que s’ils arrivent à monter sur le podium, il ira courir dans la neige en sous-vêtements !

Ivo Ferriani Getty

Il connaît parfaitement la pression que ressentent ses garçons. Lui-même a défendu les couleurs de l’Italie aux Jeux de 1988 à Calgary, où il a terminé 19e du bob à 2. S’il a obtenu des places d’honneur aux championnats d’Europe juniors et dans des compétitions italiennes, il est aussi monté sur le podium d’une grande compétition internationale chez les seniors.

Mais il a surtout connu des succès encore plus importants en tant qu’entraîneur. La France a ainsi terminé troisième des championnats du monde en 1995 et elle obtiendra même le titre mondial du bob à 4 en 1999. Mais c’est surtout pour les Jeux de 1998 qu’on se souvient de ses talents d’entraîneur, notamment en raison de ce fameux pari.

Ivo Ferriani Getty

Le défi, accepté comme il se doit par Mingeon le pilote, a surtout déclenché un grand éclat de rire dans l’équipe et fait tomber un peu la pression, mais il a peut-être ajouté aussi une touche de motivation supplémentaire. La France va ainsi se montrer la plus rapide d’un bout à l’autre de la troisième et dernière manche, remontant de la sixième à une troisième place ex aequo. En rejoignant la Grande-Bretagne sur la troisième marche d'un podium plutôt convoité, Bruno Mingeon et les siens offrent ainsi à la France sa première médaille olympique en bobsleigh.

Fidèle à sa parole, Ferriani se retrouvera donc dans la neige, vêtu seulement de bottes, d’un sous-vêtement et d’un chapeau de cow-boy, et se mettra à courir pour effectuer sa danse de victoire.

back to top En