skip to content
Getty Images
Salt Lake City 2002

Rhona Martin au rendez-vous du destin

La dernière pierre de l’ultime manche de la finale de la compétition féminine de curling a été surnommée « la pierre du destin » - référence à la pierre utilisée lors des cérémonies de couronnement - par les médias britanniques. Ce jour-là, alors que cette dernière pierre glisse sur la glace en direction de la maison, les deux équipes et la patinoire bondée retiennent leur souffle. Tout le monde sait en effet qu’au bout de sa course, elle attribuera le titre olympique.


La femme qui a lancé cette pierre s’appelle Rhona Martin, une skip britannique qui n’a pas grand-chose d’une star olympique. Femme au foyer de 35 ans, elle a découvert le curling à 16 ans et a représenté son pays dans quelques épreuves mais n’a jamais remporté de grand titre international. En fait, elle n’a gagné qu’une seule fois le championnat d’Écosse, mais cette victoire a suffi pour propulser son équipe sur la route de Salt Lake City.

Mère de deux enfants, elle n’a pas l’habitude d’être séparée de sa famille et, à son arrivée dans l’Utah, elle est prise rapidement d’une gastro-entérite. Elle se remet juste à temps pour débuter la compétition et balaye tous les doutes, aidant sa formation à remporter quelques premiers bons résultats. L’équipe britannique est cependant battue par les Canadiennes et ne doit sa présence en demi-finale qu’à des manches supplémentaires victorieuses contre la Suède et l’Allemagne.

Cela lui offre une revanche contre le Canada et tout le monde s’attend à ce que les favorites du public local rééditent leur succès initial. Mais au lieu de cela, à la surprise générale, c’est l’équipe de Rhona Martin qui mène la danse, en inscrivant un tout petit point dans la dernière manche pour s’imposer 6-5.

Getty Images

En finale, les Britanniques sont opposées aux Suissesses, qui ont elles-mêmes claqué leur propre victoire-surprise en demi-finale contre les États-Unis. Une fois encore, ce sera une partie serrée et crispante qui connaîtra son épilogue avec la dernière pierre de la dernière manche, cette fameuse « pierre du destin ».

Lancée avec le bon timing, la pierre va progresser lentement, avant de chasser la pierre suisse et de s’arrêter au centre de la maison pour chaparder un dernier point synonyme de victoire 4-3. Rhona Martin et ses partenaires sont aux anges. Sa pierre victorieuse sera même ramenée en Écosse pour y être exposée dans un musée.

Rhona Martin emmènera par la suite la Grande-Bretagne à une cinquième place lors des Jeux de 2006, puis tirera sa révérence pour devenir entraîneur.

back to top En