skip to content
Salt Lake City 2002

Des Jeux de tout premier ordre pour Bjørndalen le bionique

Quatre ans plus tôt, Ole Einar Bjørndalen a gagné de l’or sur 10 km et de l’argent dans le relais, si bien que toute la planète sait que le Norvégien est un biathlète talentueux. Ces succès lui ont simplement aiguisé l’appétit et il arrive donc à Salt Lake City avec l’ambition de se hisser au niveau des plus grands biathlètes de l’histoire.


Il a remporté deux titres mondiaux en 1998, et à partir de là, il s’est embarqué sur un chemin jalonné de succès réguliers qui n’ont jamais cessé jusqu’à la veille des Jeux Olympiques d’hiver de 2002. Lorsqu’il pose ses valises aux États-Unis, il a déjà gagné le titre mondial du sprint quatre fois en cinq ans, et il s’impose donc comme le favori incontestable de l’épreuve. Mais ses ambitions olympiques vont bien plus loin : outre les quatre épreuves du biathlon, Bjørndalen est également engagé dans le 30 km de ski de fond.

Le défi a de quoi impressionner. Aucun biathlète n’a en effet jamais gagné plus de deux médailles d’or lors de la même édition des Jeux. Bjørndalen entame sa campagne par le 20 km, une distance qu’il a terminée loin des meilleurs lors de la première course de la Coupe du monde, en début de saison. Depuis, il a mis les bouchées doubles à l’entraînement si bien que, malgré deux cibles manquées au tir, son temps de ski est si rapide qu’il s’impose de 36 secondes. Après une épreuve, il a déjà rangé une médaille d’or au fond de sa besace.

Vient ensuite le 10 km dans lequel il boucle le premier tour en quatrième position. Il économise simplement ses forces. Dans le second tour, Bjørndalen se rue en tête et prend une avance énorme de 30 secondes qu’il réussit à conserver jusqu’au bout. Il a maintenant égalé ce record de deux médailles d’or lors des mêmes Jeux.

Trois jours plus tard, il va le battre en signant une performance magistrale dans la poursuite combinée. Après avoir gagné le 10 km dans un style impressionnant, Bjørndalen se lance dans la poursuite avec 29 secondes d’avance sur son dauphin, l’Allemand Sven Fischer. Il va progressivement creuser l’écart pour l’emporter finalement de 43 secondes au total après avoir couché 18 cibles sur 20 au tir. L’argent revient au Français Raphaël Poirée, qui a pris le départ de la poursuite plus d’une minute après l’homme de tête. Cela signifie que Poirée a égalé l’exploit de sa femme, Live Grete, qui a également obtenu de l’argent dans le 15 km féminin.

Bjørndalen va finalement enlever sa dernière médaille d’or dans le 4 x 7,5 km au sein duquel il effectue le quatrième et dernier relais et mène son équipe à la victoire, malgré plusieurs tirs manqués, une chute et un bâton cassé !

Il ne pourra pas vraiment engranger de nouvelle médaille en ski de fond, puisqu’après avoir pris la tête des opérations vers la fin, il manquera de peu le podium en finissant cinquième. Cela n’enlève cependant rien à la grandeur de son exploit : quatre courses de biathlon, quatre médailles d’or et une entrée en fanfare dans le groupe des plus grands biathlètes de tous les temps.

back to top En