skip to content
Date
25 juil. 2014
Tags
Moscou 1980 , Actu CIO

Evans et la confiance tranquille du quatuor australien

Quatre nageurs australiens ont dépassé toutes les attentes en remportant l’or du relais 4x100m 4 nages à Moscou en 1980. Peter Evans, le brasseur de la bande, raconte cette fabuleuse histoire dans notre série vidéo « Paroles d’Olympiens ».


Lorsque qu’il revient sur la légendaire victoire du quatuor australien dans la piscine olympique du stade Lénine de Moscou ce 24 juillet 1980, Peter Evans se souvient d’un moment particulier. Celui où, avant de disputer la finale du relais 4x100m 4 nages avec ses camarades Mark Kerry (dos), Mark Tonelli (papillon) et Neil brooks (nage libre), Evans lui-même brasseur de la bande appelé à nager en deuxième relayeur, était entré « dans cet état altéré, si particulier, que les athlètes appellent « être dans la zone ». J’étais très, très concentré, mon esprit pratiquement hors de mon corps » explique-t-il.  

Les quatre nageurs australiens ont bénéficié, comme le raconte Evans, de la disqualification du relais suédois en séries le matin. « Ils étaient les N°1 du classement mondial » précise-t-il. Prenant conscience de leurs possibilités alors qu’ils ne faisaient pas partie des favoris, ils se trouvent un surnom, choisi par le plus âgé de la bande, Mark Tonnelli, 23 ans : le « Quietly Confident Quartet » (quatuor tranquillement confiant), ils se promettent aussi  de tous battre leurs records personnels dans leurs spécialités respectives. Ainsi,  Kerry doit nager le dos en 0.57, Evans la brasse en 1:03, Tonnelli le papillon en 0.54 et Brooks le crawl en moins de 0.50.  

Kerry s’élance le premier. Il boucle ses deux longueurs de dos en 57.89 et passe le relais à Evans en 4e position derrière l’Union Soviétique en tête, suivie de la Hongrie et de la Grande-Bretagne. Evans tient sa promesse en battant son record personnel, propulsant son équipe à la 2e place à 45/100e de l’équipe hôte, avec un chrono de 1:03.01. En papillon, Tonelli améliore sa meilleure performance de 2 secondes il réalise 54.94, mais son vis-a-vis soviétique Yevegeni Seredin a lui aussi fait très fort pour donner un avantage de 81/100e à son équipe. Reste enfin Neil Brooks, qui remonte à toute allure sur Sergei Kopliakov et le dépasse dans la 2e longueur pour toucher le mur avec 22/100e d’avance. Il a rempli son engagement en nageant en 49.98. L’Australie l’emporte en 3:45.70, l’Union Soviétique prend l’argent en 3:45.92 et la Grande-Bretagne, le bronze en 3:47.71. 

« Chacun de nous a nagé bien au-delà de son meilleur temps et nous avons eu l’or. Ce fut un choc énorme. Mais un bon choc ! », note Peter Evans. Le nageur de Perth, âgé de 19 ans lors des Jeux de Moscou, avait deux jours avant cette extraordinaire victoire collective pris le bronze sur le 100m brasse remporté par le Britannique Duncan Goodhew. Evans n’était qu’à 14/100e de l’argent gagné par le Soviétique Arsen Miskarov, mais… seulement 4/100e devant un autre soviétique, Alexandr Fedorovski.  

il remportera deux nouvelles médailles à Los Angeles en 1984 (bronze sur 100m brasse et dans le 4x100m 4 nages) avant de se retirer des bassins. La victoire australienne dans le relais en 1980 restera le sommet de sa carrière sportive.

back to top