skip to content
Date
26 juil. 1976
Tags
Montréal 1976

Nemeth quitte l’ombre de son père - Lancé de Javelot

Lorsque Miklos Nemeth décida de choisir le javelot comme discipline de prédilection, la pression était beaucoup plus forte pour lui que pour le commun des athlètes.


Le Hongrois a dû en effet supporter le poids supplémentaire d’avoir un père, Imre, qui avait été sacré champion olympique du marteau aux Jeux Olympiques de 1948 à Londres.

Néanmoins, à partir du moment où Nemeth junior choisit le javelot, il est évident qu’il a fait le bon choix. Pour l’élégant lanceur, tout démarre à l’université où il collectionne les succès.

Mais ses rendez-vous avec les grandes compétitions sont toutefois placés sous le signe de la déception.

À 22 ans, il échoue ainsi en qualifications aux Jeux Olympiques de Mexico de 1968 et, quatre ans plus tard à Munich, il s’avère incapable de dépasser les 82m et termine loin, à la septième place.

La chanson n’est cependant pas la même à Montréal. Lorsqu’il arrive au Canada, on ne l’attend pas sur le podium car il reste sur une série de performances en deçà des standards requis au plus haut niveau.

Il se qualifie pourtant assez facilement pour la finale, en réalisant le deuxième meilleur lancer des qualifications avec 89,28m. Le plateau des 16 finalistes compte malgré tout des pointures, comme le Finlandais Hannu Siitonen et le Polonais Piotr Bielczyk, censés l’éclipser.

Nemeth l’entend cependant d'une autre oreille et, dès son premier essai, il sacrifie à un de ces moments magiques tels qu’on n’en voit qu’aux Jeux Olympiques.

Tout de blanc vêtu, l’élégant Nemeth bondit sur la piste pour son premier essai et envoie son javelot flotter au-dessus du stade olympique.

Il se retourne sur la pointe des pieds, sans perdre de vue le missile qu’il a expédié et qui semble voué à une éternité aérienne.

Le javelot finit quand même par redescendre et Nemeth saute immédiatement de joie. Il sait que son lancer a toutes les caractéristiques requises pour une médaille d'or potentielle.

Alors que le temps s’est arrêté, Nemeth regarde impatiemment les officiels mesurer son jet, puis afficher la marque sur le tableau.

Une clameur parcourt le stade tout entier lorsque la distance apparaît : 94,58m ! Nemeth vient de pulvériser le record du monde d'un demi-mètre, autant dire que le concours est d'ores et déjà terminé.

Imre, le père de Miklos, avait réalisé son lancer victorieux lors de son dernier essai, 28 ans plus tôt à Londres. Mais Nemeth junior n’a vraiment pas eu envie de faire durer le plaisir.

Il l’emportera finalement de façon sidérante, laissant son dauphin Siitonen à près de sept mètres tandis que le Roumain Gheorghe Megelsea héritera du bronze.

back to top