skip to content
Tokyo 2020

Natation artistique : la Russie toujours aussi forte un an avant les Jeux

Les Championnats du monde 2019 à Gwangju ont démontré une nouvelle fois la domination implacable de la Russie en natation artistique. Emmenée par les deux Svetlana, Kolesnichenko et Romashina, l'équipe a remporté les neuf épreuves auxquelles elle a pris part, se posant en indiscutable favorite pour les deux médailles d’or mises en jeu dans cette discipline (ensemble et duo) lors des Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

"Fantastic Tokyo" : tel est le choix musical du duo en or composé de Svetlana Kolesnischenko et de Svetlana Romashina. Autant dire que l’objectif est clairement affiché, les deux Russes veulent poursuivre la domination de leur pays dans cette discipline aux Jeux Olympiques. En effet, depuis l’année 2000 et les Jeux de Sydney, la Russie a gagné toutes les médailles d’or que ce soit en ensemble ou en duo, les deux disciplines retenues dans le programme olympique. L’association de Svetlana Kolesnischenko et de Svetlana Romashina, c’est aussi et surtout la constitution d’une "dream team" tant leur palmarès est éloquent.

Getty Images

Une maman en or

Âgée de 29 ans, Svetlana Romashina a déjà remporté cinq médailles d’or aux Jeux Olympiques (trois avec l'ensemble et deux en duo avec Natalya Ischenko) et pas moins de 20 titres aux Championnats du monde dont trois supplémentaires en République de Corée en solo et en duo avec Svetlana Kolesnishenko. Mais surtout, cette compétition a marqué son retour au plus haut niveau moins de deux ans après la naissance d’une petite fille en novembre 2017. "Je l’attendais", a indiqué Svetlana Kolesnischenko. "Je savais qu’elle reviendrait. C’est mon héroïne. Je ne sais pas comment elle fait pour être en même temps une maman et une athlète de haut niveau."

Sur la musique du groupe japonais Hijana intitulée "Fantastic Tokyo", elles ont démontré que leur programme était déjà très au point en prévision du rendez-vous olympique. Mais c’est sur leur programme libre baptisé "Spider" qu’elles ont marqué les esprits. Vêtues de costumes dorés recouverts de toiles d’araignées, elles ont exécuté de superbes mouvements de bras et de jambes inspirés de ceux du célèbre insecte prédateur pour survoler la compétition.

Getty Images

Carmen et Lara Croft

L’étoile de ces Mondiaux de Gwangju fut d’abord Svetlana Kolesnischenko, laquelle a ajouté trois médailles d’or à sa collection portant son total à 16 titres de championne du monde. En solo technique, elle a conservé sa couronne devant la star espagnole Ona Carbonell, évoluant sur le thème "Survivor", extrait du film Lara Croft et en se muant en véritable guerrière. "Pour moi, cette chorégraphie évoque le combat contre ses propres peurs", a-t-elle précisé. "J’ai un élément très difficile à la fin de mon enchaînement appelé "barracuda". Je le redoutais et je ne l’ai pas réussi comme je le voulais mais cela a suffi."

En solo libre, Svetlana Romashina a dominé la concurrence sur le célèbre opéra de Georges Bizet "Carmen" avec beaucoup de mouvements de jambes très difficiles et un sens artistique et chorégraphique qui a enchanté le public. Ona Carbonell a dû une nouvelle fois se contenter de la deuxième place sur une chorégraphie très engagée sur la place de la femme sur la musique "It’s a man’s man’s man’s world" de James Brown.

svetlana Getty Images
Au total, la Russie a quasiment tout raflé en natation artistique lors des Championnats du monde 2019 en remportant un total de neuf médailles d’or en dix épreuves dont le duo mixte pour la première fois. En fait, le seul titre qui leur a échappé a été celui du highlight, une nouvelle épreuve par équipes privilégiant les acrobaties à laquelle la Russie avait décidé de ne pas prendre part. Il serait bien étonnant que cette domination ne se poursuive pas en 2020 dans le Centre des sports aquatiques de Tokyo.

back to top En