skip to content
Tony Nash et Robin Dixon Getty Images
Date
01 févr. 1964
Tags
Innsbruck 1964 , Actu CIO , Bobsleigh , Grande-Bretagne

Nash et Dixon : tout l’or de la Grande-Bretagne en bobsleigh


Le bobsleigh est un sport initié par des touristes britanniques, à la fin du XIXe siècle, à Saint-Moritz en Suisse, avec la création de la légendaire piste de glace, la Cresta Run. Et pourtant, le titre olympique remporté en bob à deux sur la piste d’Igls à Innsbruck en 1964 par Tony Nash et Robin Dixon, par ailleurs champions du monde en 1965, reste à ce jour la seule médaille d’or de la Grande-Bretagne dans la discipline.

C’est justement à Saint-Moritz, au cœur des Grisons, que Robin Dixon, devenu depuis Lord Glentoran, découvre sa discipline, alors qu’il est déjà un sprinter accompli à la fin des années 1950. Tony Nash, lui, veut devenir pilote automobile, mais faisant face à l’opposition de son père, il se tourne finalement vers le bob, lui aussi en Suisse.

Robin DIXON et Antony NASH IOC

En 1960, Nash et Dixon font partie de l’équipage du bob à quatre britannique piloté par Henry Taylor. Mais ce dernier, qui dispute également le championnat du monde de Formule 1 au volant d’une Cooper-Climax, se blesse en course, et Tony Nash passe aux commandes de l’engin sur les pistes de glace.

Nash et Dixon courent à deux, dans un monde où ils sont de parfaits amateurs, trimbalant leur matériel dans une vielle Land Rover à travers les Alpes. Ils commencent à se faire un nom, deviennent amis avec les champions italiens (notamment Eugenio Monti) qui dominent la discipline à l’époque et qui les aident à progresser. Ainsi, en 1963, ils décrochent le bronze aux Championnats du monde disputés sur cette même piste d’Igls à Innsbruck où va se tenir la compétition olympique l’année suivante.

La piste en question, qui marque le retour du bobsleigh aux Jeux d’hiver (il n’y avait pas eu de compétition à Squaw Valley en 1960) est inaugurée lors de ces Mondiaux 1963. L’épreuve se déroule pour la première fois sur de la glace artificielle. Le parcours mesure 1 506 m et comporte 14 virages. Le départ est situé à 1 133 m et l’arrivée à 138 m, avec une inclinaison moyenne de 9,2%.

Le 31 janvier 1964, lors de la première manche de la compétition olympique, l’équipage canadien constitué du pilote Vic Emery et du pousseur/freineur Peter Kirby, signe le meilleur temps en 1’05’’15. Nash et Dixon se postent au 2e rang (1’05’’53). À l’arrivée de la deuxième manche, le tandem britannique réalise à nouveau la 2e descente la plus rapide (1’05’’10) derrière les Italiens Eugenio Monti et Sergio Siorpaes (1’04’’90). À l’issue de la première journée, Nash et Dixon sont en tête de la compétition.

Le lendemain, après la 3e manche, qu’ils achèvent en 3e position, les équipiers de GBR-1 découvrent un problème mécanique à l’arrière de leur engin : un écrou de patin arrière a cédé et ils n’ont pas de pièce de rechange. Mais Eugenio Monti n’hésite pas après sa propre descente à leur fournir cet indispensable boulon.

Robin DIXON et Antony NASH Getty

Du coup, Nash et Dixon remportent la dernière manche et le titre olympique avec 12 centièmes d’avance sur le duo italien Sergio Zardini/Romano Bonagura, alors que Monti et Siorpaes finissent en bronze à 73 centièmes. « Nash n’a pas gagné l’or parce que je lui ai fourni cet écrou, mais parce qu’il était le plus rapide », dira Monti, qui recevra cette année-là pour ce magnifique geste sportif la Médaille Pierre-de-Coubertin. « C’était plus que mérité, dira Tony Nash, C’était un homme formidable et un grand ami. En fait, tous les Italiens étaient nos amis… »

back to top