skip to content
Getty Images
PyeongChang 2018

Nao Kodaira fonce sur l'or du 500 m dames en patinage de vitesse

La Japonaise Nao Kodaira remporte la médaille d'or du 500 m dames de patinage de vitesse, dimanche sur l'anneau de Gangneung détrônant la double tenante du titre de la République de Corée Lee Sang-hwa, en argent. La patineuse de 31 ans devient la première athlète du Japon titrée dans son sport. La Tchèque Karolina Erbanova complète le podium.

Médaillée d'argent dans le 1000 m le 14 février, Nao Kodaira, s'est annoncée en remportant tous les 500 m de la Coupe du monde 2017-2018 dans lesquels s'est alignée (victoires à Heerenveen, Stavanger, Calgary et Salt Lake City), sur une série de 15 victoires d'affilée depuis 2016.

Getty Images

Elle devient la première championne olympique japonaise en patinage de vitesse ! Avec un chrono de 36.94, elle se montre de 39/100e plus rapide que Lee Sang-hwa, la championne de la République de Corée qui l'avait emporté à Vancouver en 2010 et à Sotchi en 2014, et qui détient le record du monde en 36.36. Pour le bronze, Karolina Erbanova termine à seulement 1/100e de Lee.

"J'étais la capitaine de la délégation japonaise cette fois. Je sais que nos compatriotes portent toute leur attention sur nous. Je le sais. Tout ce que j'ai à faire est de patiner comme je suis censée le faire", a expliqué Nao Kodaira. 

Elle a signé son chrono dans la 14e paire sur 16. Elle patinait avec Erbanova, qu'elle a donc devancé de 40/100e sur la ligne d'arrivée. Quant à Lee Sang-hwa, qui a patiné dans la 15e paire avec la Japonaise Arisa Go, poussée par le public de l'arène de Gangneung, elle n'a finalement pas réussi à rejoindre l'Américaine Bonnie Blair, triple championne olympique sur la distance.

Getty Images
Kodaira et Lee Sang-hwa : l'esprit olympique

Une fois assurée de la médaille d'or, la nouvelle championne olympique est allée parler à Lee Sang-Hwa, et les deux championnes se sont enveloppées ensemble dans leurs drapeaux nationaux respectifs. "Le sport peut nous rassembler comme un seul peuple. C'est tout simple", a dit Nao Kodaira. "Lee était sous pression, une grosse pression. Elle s'est bien battue. Je lui ai dit "Je te respecterai toujours énormément".

Lee Sang-hwa (Getty Images)

Lee Sang-Hwa explique que ça n'est pas si grave : "J'ai toujours mes deux médailles d'or, et je détiens encore le record du monde". Et même si elle paraissait au bord des larmes après sa course, étant passée après Kodaira est ayant compris que l'or lui avait échappé, la championne coréenne explique : "J'étais à la fois nerveuse et excitée avant la course, en quand j'en ai terminé, j'étais vraiment contente. C'était la première fois que ma maman me voyait courir aux Jeux Olympiques. Je pense qu'elle a pleuré aussi. Mon but était de courir en 36.8 mais cela ne s'est pas produit. Maintenant, c'est terminé. Mais j'ai quand même accompli tout ce qui était possible en tant que patineuse de vitesse".

Pour Karolina Erbanova, ce n'est que du bonheur. "C'est merveilleux. J'ai terminé quatrième en Coupe du monde tellement de fois, et je réussis ça juste au bon moment. Cela représente un long et dernier chapitre dans ma carrière. Ce timing parfait est fantastique".

back to top En