skip to content
Getty Images
PyeongChang 2018

Nao Kodaira et Lee Sang-hwa : rivales sur la glace, mais avant tout amies

La patineuse de vitesse japonaise Nao Kodaira a frappé fort en enlevant la médaille d’or du 500 m femmes au nez et à la barbe de la tenante du titre et favorite du public, Lee Sang-hwa. Mais l’image qu’on retiendra de l’épreuve, hormis son intensité dramatique, reste l’incarnation de l’esprit olympique qui a suivie.

La photo de Nao Kodaira, prenant dans ses bras et réconfortant sa rivale, qui était en larmes le drapeau de République de Corée entre les mains, a fait chavirer les cœurs dans les deux pays, attirant même les félicitations du Premier ministre japonais Shinzo Abe.

Getty Images

Sur l’anneau de Gangneung, elles n’ont montré unité, chaleur humaine et respect mutuel. « L’image de vous deux vous embrassant et vous congratulant après la course était vraiment merveilleuse », a dit le lendemain Shinzo Abe à Nao Kodaira au téléphone, en la félicitant pour sa première médaille d’or olympique.

Une étreinte affectueuse
Sur les réseaux sociaux, de nombreux fans japonais ont indiqué que la scène les avait fait pleurer. « Le tableau des deux patineuses s’embrassant est quelque chose dont l’humanité tout entière rêvait », a écrit l’un d’eux.

Dans le pays hôte, les principaux journaux ont publié dans leurs pages des photos des deux athlètes accompagnées de titres comme "Une amitié sans frontières" ou "Superbe finale entre les deux adversaires : les larmes de Lee et le réconfort de Kodaira".

Getty Images

« J’ai sangloté en regardant Kodaira et Lee faire un tour d’honneur sur la patinoire après la course », a écrit un commentateur sur le plus grand portail Internet de République de Corée. « Cette scène incarne vraiment les valeurs olympiques fondamentales. »

Jeux Olympiques de la Paix
Le président de la République de Corée, Moon Jae-in, a qualifié les Jeux d’hiver de PyeongChang comme étant les "Olympiades de la Paix", pour leur rôle dans le rapprochement des deux voisines coréennes et l’apaisement des tensions dans la péninsule.

Getty Images

La proximité entre les deux olympiennes a été saluée comme un nouvel exemple de l’aptitude des Jeux Olympiques à dépasser les tensions et à favoriser l’harmonie. 

Après la course, les deux athlètes ont évoqué leur profonde amitié et leur respect mutuel, Nao Kodaira citant la dignité de Lee Sang-hwa dans la défaite. « Je la respecte beaucoup comme être humain et comme patineuse. C’est mon amie », a ajouté Nao Kodaira.

Getty Images
Lee Sang-hwa lui a emboîté le pas en indiquant que les deux femmes s’invitaient chez elles à tour de rôle et que Nao Kodaira allait lui expédier des mets japonais, sachant combien l’athlète coréenne en raffolait.

« Une fois, à la Coupe du Monde, nous attendions le bus et nous avons pris une photo ensemble, se souvient Lee Sang-hwa. Nao m’a dit que je gagnerais aux prochains Jeux Olympiques d’hiver et qu’elle prendrait la deuxième place. Je lui ai alors répondu que non, que c’était elle qui terminerait première et moi deuxième. »

« Nous avons beaucoup de bons souvenirs en commun. »

Getty Images


back to top En