skip to content
Date
15 déc. 2015
Tags
JOJ , Nanjing 2014

Nanjing 2014 : un tremplin qui m'a propulsée dans le monde des JOJ


En août 2014, j'ai pris part à la deuxième édition du programme des jeunes reporters du CIO pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) à Nanjing, Chine. Aujourd'hui, je tiens à vous faire part de mon expérience, de ce que la Chine m'a apporté et de ce qui a changé depuis.

Me rendre à Nanjing en tant que jeune reporter du CIO est une expérience qui a changé ma vie, mais j'étais loin de m'en douter lorsque j'ai écrit l'essai qui m'a permis de remporter le concours du comité de candidature de Lausanne 2020. Quelques jours plus tard, j'ai en effet reçu l'appel de Grégoire Curchod qui me disait : "Félicitations Laura, tu seras la représentante de Lausanne 2020 aux JOJ à Nanjing." C'est ainsi qu'a commencé mon aventure aux JOJ.

Je me suis rendue à Nanjing aussitôt après ma dernière année de lycée passée aux États-Unis, souhaitant découvrir quelque chose de nouveau après m'être consacrée pendant longtemps à la pratique de la natation, notamment en compétition. J'ai toujours aimé les Jeux Olympiques et je les suivais avec enthousiasme devant mon poste de télévision. Toutefois, je mentirais si je disais que j'avais de l'expérience dans le domaine des médias. Mon objectif était donc d'engranger un maximum d'informations et d'apprendre autant que possible des grands mentors que je rencontrerais.

 

Pour faire court, grâce à mon expérience à Nanjing, j'ai appris ce que cela signifie de travailler pour un grand événement multisportif. Ce travail comprenait non seulement les aspects journalistiques, à savoir couvrir les sports, mais aussi plein de petites choses comme toujours prendre le chargeur de votre ordinateur ou de votre appareil photo avec vous, ou comment retrouver votre chemin sur les sites à temps dans un contexte où les volontaires chinois étaient certes adorables, mais ne parlaient pas toujours bien anglais. J'ai été directement mise dans le bain, mais c'était finalement le meilleur moyen de tirer le plus parti de l'expérience et d'apprendre des erreurs que j'avais commises.

Être à Nanjing aux JOJ, c'était l'occasion de découvrir le monde olympique mais aussi de rencontrer de nouvelles personnes originaires du monde entier. Dans l'équipe des jeunes reporters, qui comprenait 35 jeunes professionnels des médias, nous comptions 24 nationalités différentes. Nous avions une excellente ambiance au sein de l'équipe, ce qui a rendu l'échange culturel extrêmement intéressant et enrichissant. L'un des temps forts a été d'avoir la chance de travailler avec notre photographe mentor, Nick Didlick. Il savait comment nous familiariser avec l'appareil et améliorer nos photos.

Plus d'une année s'est écoulée depuis mon retour de Nanjing et ma nouvelle passion pour la photographie, grâce à notre mentor Nick, sans oublier plein de nouvelles expériences. Portant toujours en moi la vivacité d'esprit propre aux JOJ, je me suis lancée dans de nouveaux défis. J'ai très vite compris que j'avais acquis les bases de la photographie en peu de temps, toutefois j'étais bien consciente que je pouvais encore énormément m'améliorer. Nick m'a donné une formidable introduction à la photographie à Nanjing, mais c'était à moi d'apprendre et de me perfectionner.

Au cours de l'année, j'ai couvert plusieurs petits événements, principalement en natation, pour pratiquer et acquérir davantage d'expérience sur le terrain. J'ai également travaillé pour un journal régional suisse en tant qu'indépendante, en couvrant différents événements culturels et sportifs. Le temps fort de cette année a été ma participation aux Jeux Panaméricains de 2015 à Toronto pour prendre des photos en tant que volontaire pour le compte du Comité International Paralympique.

C'était la première fois que je couvrais un grand événement seule, mais l'expérience à Nanjing m'a énormément donné confiance en moi pour Toronto. Je me suis rapidement adaptée aux nouvelles circonstances et j'ai appris comment m'orienter dans cette grande ville canadienne. Si je me suis sentie débordée au début, j'ai maîtrisé le sujet relativement rapidement grâce à l'expérience acquise à Nanjing.

Le fait de participer aux JOJ de 2014 m'a également ouvert d'autres portes, pour le moins inattendues : je fais en effet désormais partie de l'équipe de Lausanne 2020 après la candidature réussie de la ville et son élection lors de la 128e Session du CIO à Kuala Lumpur en juillet dernier. Le fait que les JOJ soient organisés dans mon pays va être une formidable occasion pour les jeunes suisses de découvrir l'Olympisme. De plus, c'est une chance pour la communauté sportive suisse de promouvoir le sport dans notre pays.

Lausanne 2020, qui n'en est encore qu'à ses débuts à cinq ans des Jeux, lance d'ores et déjà des initiatives auxquelles je suis associée. Début octobre par exemple, je suis allée à l'Exposition universelle à Milan avec l'office du tourisme de Lausanne pour présenter le concept des JOJ au pavillon suisse à près de 50 journalistes italiens.

J'ai eu l'honneur de prononcer un discours sur les JOJ et leur origine et d'ainsi parler du projet suisse pour les JOJ. L'expérience que j'ai vécue aux JOJ à Nanjing m'a permis de donner de nombreux détails et faits intéressants sur ce concept relativement nouveau. L'audience a bien apprécié d'avoir ce témoignage d'une jeune reporter car j'ai su parler du projet de mon propre point de vue.

Qui plus est, je représenterai Lausanne 2020 aux JOJ d'hiver à Lillehammer car j'ai été choisie pour couvrir les Jeux en tant que photographe dans le cadre de la troisième édition du programme des jeunes reporters du CIO. Je me réjouis d'aller à Lillehammer pour découvrir les merveilleux paysages d'hiver et je suis convaincue que couvrir mes premiers Jeux Olympiques de la Jeunesse d'hiver va être une expérience passionnante. C'est une autre grande occasion pour moi de m'améliorer en tant que professionnelle, tout en travaillant à nouveau avec tout un groupe d'éminents experts des médias.

Il sera également très important pour moi d'acquérir de nouvelles connaissances à Lillehammer. Ainsi je pourrai en tirer le meilleur parti pour contribuer à l'amélioration du projet de Lausanne 2020. À travers mon engagement avec les JOJ, je souhaite faire progresser l'esprit des JOJ et permettre aux jeunes de vivre une expérience aussi enrichissante et précieuse que celle que j'ai moi-même vécue.

écrit par Laura Godenzi 

Tags JOJ , Nanjing 2014
back to top En