skip to content
IOC
Date
17 févr. 1968
Tags
Actu CIO , Grenoble 1968 , Ski alpin , Canada ,

Nancy la tigresse donne un coup de griffe sur le slalom géant

Le slalom géant dames donna lieu à l’une des démonstrations de force de ces Jeux. Nancy Greene, une Canadienne surnommée « la Tigresse » en raison de son style agressif, participait à ses troisièmes Jeux Olympiques et n’avait pas fait mieux jusque-là qu’une septième place. Ces Jeux survenaient toutefois sur la lancée de sa victoire convaincante dans la toute première Coupe du monde en 1967, succès qu’elle renouvela l’année suivante.

À Grenoble, Nancy prit le départ des trois épreuves de ski alpin, confortée par ses succès en Coupe du monde, mais elle dut se contenter de la dixième place en descente, disputée en premier.

Elle allait se montrer beaucoup plus à son avantage dans le slalom. Troisième à l’issue de la première manche, elle effectua un passage extraordinaire dans la deuxième en signant le meilleur temps, ce qui lui permit de passer à la 2e place derrière la Française Marielle Goitschel et de décrocher la médaille d’argent.

Le slalom géant restait donc son ultime chance de remporter une médaille d’or. Nancy y avait participé lors des deux précédents Jeux, mais ses résultats ne préjugeaient en rien de ce qui allait arriver : elle s’était en effet classée 26e en 1960, avant de grimper à la 16e place quatre ans plus tard.

Mais cette fois, la Nancy Greene qui défendait les couleurs du Canada était différente. Lors de la cérémonie d’ouverture, elle avait porté le drapeau frappé de la feuille d’érable, et en outre, elle avait retenu les leçons du passé. Oubliée la nervosité qui l’empêchait de s’exprimer autrefois grâce à la solution trouvée par ses entraîneurs : quelques banalités échangées à l’écart autour d’un café, jusqu’au moment du départ ou presque.

L’esprit serein, Nancy skia parfaitement pour s’imposer. En fait, elle skia incroyablement bien. Ce jour-là, moins de deux secondes séparaient la deuxième, la Française Annie Famose, de la huitième, la Britannique Davina Galicia. Mais entre Nancy et la Française, l’écart se monta à plus de deux secondes et demie, un gouffre dans un sport tel que celui-ci.

Ce fut là son ultime compétition olympique. Elle prit sa retraite en étant la skieuse la plus titrée du Canada et fut ensuite élue athlète féminine du XXe siècle de son pays.

back to top