skip to content
2018 Getty Images
PyeongChang 2018

Nana Takagi première championne olympique de la mass-start !

En remportant le sprint final au bout des 16 tours de la première mass-start olympique de l'histoire, samedi, sur l'anneau de vitesse de Gangneung, la Japonaise Nana Takagi ouvre le palmarès de la discipline. Elle prend le meilleur sur ses quinze rivales avec les 60 points de la victoire, devant la patineuse de la République de Corée Kim Bo-reum (40 points) et la Néerlandaise Irene Shouten (20 points).

Dans cette course spectaculaire et très tactique, l'Estonienne Saskia Alusalu a longtemps patiné seule à l'avant, remportant les trois sprints intermédiaires, et donc les 15 points qui lui permettent de terminer à la quatrième place.

Mais elle n'a pas participé à l'emballage final dans le dernier tour. L'Italienne Francesca Lollobrigida paraissait en bonne position, mais elle a été débordée par Takagi, Kim et Shouten, et c'est la Japonaise qui s'est nettement montrée la plus forte, s'imposant sans discussion.

Nana Takagi gagne sa deuxième médaille d'or à PyeongChang 2018 après avoir remporté la poursuite par équipes avec Miho Takagi et Ayana Sato le 21 février. Elle avait également terminé 2e de la mass-start des Mondiaux 2017 disputés sur le même anneau de Gangneung, derrière Kim Bo-reum.

Getty Images
"Poursuite par équipes, mass-start, médailles d'or"

Nana Takagi écrit son nom dans le grand livre des Jeux d'hiver comme la première championne olympique du départ groupé en ligne sur les anneaux de glace. "Je me suis focalisée sur la poursuite par équipes et sur la mass-start. Poursuite par équipes, mass-start, médailles d'or" a-t-elle d'ailleurs remarqué.

"J'avais encore des jambes de feu sur la fin, suffisamment pour réaliser un bon sprint final", explique Nana Takagi. "Si Ayana avait été dans cette finale, nous aurions travaillé ensemble pour un doublé, alors c'est un peu décevant. Sans elle à mes côtés, j'ai senti que je devais monter le niveau et aller chercher la victoire pour elle également. Bien sûr, je voulais gagner deux médailles d'or ici, mais je n'étais pas totalement convaincue que je pouvais y parvenir. C'est un sentiment incroyable".

D'autant plus que la soeur de Nana, Miho Takagi, a gagné une médaille d'or, une en argent et une en bronze dans ces Jeux. "J'ai été capable de démontrer que le nom Takagi, ce n'est pas seulement Miho, mais Nana aussi. Ça a été super d'accomplir cela dans une nouvelle épreuve, surtout après que j'ai manqué de réussite dans les autres courses individuelles".

Getty Images
"Une très belle épreuve"

Kim Bo-reum se dit très heureuse d'avoir gagné la médaille d'argent. "Je la chérirai pour toujours. Depuis que j'ai commencé le patinage de vitesse à 14 ou 15 ans, je voulais gagner une médaille aux Jeux, et je suis contente de l'avoir fait pour mon pays". 

Irene Shouten est triste de ne pas avoir réussi à gagner la course, mais reconnaît : "C'est une très belle épreuve, elle est populaire en Corée, ils la font grandir. Les juges pourraient faire mieux, car cela pousse beaucoup dans le peloton. Mais cette médaille veut dire beaucoup. Sur le moment, je suis un peu triste d'avoir perdu l'or, mais demain et après-demain, je serai heureuse avec le bronze". 

back to top En