skip to content
Date
06 août 2008
Tags
Actualités Olympiques

Nadine Faustin-Parker franchit les obstacles pour Haïti


Série sur les boursiers de la Solidarité Olympique pour les Jeux de 2008 à Beijing - Aujourd’hui : Nadine Faustin-Parker.
La dernière médaille olympique haïtienne remonte à 1928 lorsque Silvio Cator a remporté l'argent au saut en longueur. Nadine Faustin-Parker sait que ses chances de victoire à Beijing sont minces; son principal objectif est de faire mieux qu'à Athènes et de participer à la finale du 100 m haies. Mais cette volonté de briller aux Jeux Olympiques cache aussi une arrière-pensée.
 
Origines haïtiennes
Nadine Faustin-Parker est née de parents haïtiens en 1976 à Bruxelles et a vécu la plus grande partie de sa vie à New York. La course a toujours occupé une place importante dans sa vie, aussi lorsqu'elle a dû choisir les couleurs qu'elle défendrait aux Jeux, elle n'a eu aucun doute. "Mes parents ont toujours préservé mes origines haïtiennes, je ne me suis jamais sentie exclue de ce pays même si je ne m'y trouvais pas physiquement", explique-t-elle.
 
L'athlète la plus brillante
Nadine Faustin-Parker est déjà la plus grande athlète féminine d'Haïti. "Concourir pour Haïti me donne un but", déclare-t-elle. "J'aime le défi que représente celui de faire connaître son pays. Certains jeunes Haïtiens ont honte de leurs origines. Pour ma part, je n'en ai jamais eu honte, c'est pourquoi je m'efforce de leur faire comprendre qu'il n'y a pas à en rougir, bien au contraire."
 
Record personnelNadine
Faustin-Parker a disputé ses premiers Jeux Olympiques en 2000, mais une blessure l'a empêchée de dépasser les quarts de finale. Quatre ans plus tard, à Athènes, elle a battu un record personnel, mais cela n'a pas suffi à lui ouvrir les portes de la finale. Toutefois, aujourd'hui, elle est persuadée que son heure est venue. "Je ne participerais pas à ces Jeux si je n'y croyais pas", confie-t-elle. Si l'on en croit son site web, les lettres "NAD" de son prénom signifient en anglais "Never Accept Defeat", c'est-à-dire "Ne s'avoue jamais vaincue".
 
Ambassadrice du sport
Nadine Faustin-Parker travaille à mi-temps pour l'Université de Caroline du Nord en tant que directrice des activités d'athlétisme. Elle espère devenir un jour une ambassadrice du sport pour Haïti. "Plus je réaliserai de belles performances aux Jeux, plus il me sera facile de nouer des contacts et de trouver des sponsors", explique-t-elle. "Je veux vraiment ouvrir la voie du sport en Haïti. Je vois tous les jours les effets positifs de l'athlétisme pour les jeunes du monde entier. Ce sport peut vraiment aider à aller de l'avant dans la vie."
 
Pour les Jeux Olympiques à Beijing, la Solidarité Olympique a alloué en tout 1 088 bourses à 166 Comités Nationaux Olympiques dans 21 sports olympiques différents.
 
 
Feuille d’information
Solidarité Olympique
 
Solidarité
 
 www.beijing2008.com
back to top En