skip to content
Paulo Mumia/Rio 2016
Date
01 avr. 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO

Musique soul et charme au programme des cérémonies de Rio 2016


Des danseurs de rue brésiliens passionnés de musique soul ont vu leur talent et leur application récompensés par une invitation à se produire au célèbre stade Maracanã lors des cérémonies d'ouverture et de clôture de Rio 2016.
PAULO MUMIA/ RIO 2016

Chaque week-end, des centaines de passionnés de danse issus des quatre coins de Rio de Janeiro et au-delà se retrouvent sous un pont d'autoroute dans le quartier populaire de Madureira. Ces rassemblements spontanés sont devenus, au fil du temps, une véritable institution. Ensemble, ils dansent ensuite jusqu'au bout de la nuit au son de la musique soul.   

Ces bailes charme ou bals de charme ont lieu chaque samedi au même endroit depuis 1990. Les jeunes et les moins jeunes de tous les milieux s'y croisent dans la bonne humeur pour célébrer la danse. 

PAULO MUMIA/ RIO 2016

Ces danseurs viennent pour la plupart des quartiers nord de Rio, généralement moins favorisés que leurs voisins du sud, disséminés le long de plages aux noms célèbres.

Sur le plan musical, ces réunions font la part belle aux années 60 et au RnB moderne. Les danseurs exécutent des chorégraphies très précises et des pas de la plus haute difficulté technique. L'ensemble n'est pas sans évoquer le northern soul, une danse très prisée dans le nord de l'Angleterre dans les années 60 et 70.

PAULO MUMIA/ RIO 2016
Robson Junior, 20 ans, parcourt chaque semaine les 25 km qui séparent São João de Meriti du lieu de rassemblement. « L'atmosphère est contagieuse. Mes proches sont heureux que je fasse partie de ce groupe. Ils s'inquièteraient si je passais mes journées dans les rues, à ne rien faire. »  

Dans les mois à venir, un public beaucoup plus large aura l'occasion d'admirer les talents de Robson et de ses camarades. En effet, ils vont prochainement se produire sur la plus grande des scènes.  

Les organisateurs de Rio 2016 recrutent actuellement une armée de danseurs bénévoles pour les cérémonies d'ouverture et de clôture. Bien entendu, les habitués des bailes charme y figurent en bonne place. La visite organisée en mars a été un franc succès : les quelque cent participants ont tous été invités à venir danser au Maracanã.

PAULO MUMIA/ RIO 2016

Líbia da Silva Corrêa, une coordinatrice pédagogique de 49 ans, a parcouru 70 km depuis Seropédica, à l'extérieur de Rio, en compagnie de sa nièce Pamela Soares de Oliveira afin de rejoindre son groupe. La perspective d'intégrer les festivités de Rio 2016 n'est évidemment pas pour lui déplaire. « J'adore danser et c'était encore mieux aujourd'hui. Je suis très impatiente ! J'ai hâte d'y être ! » 

La chorégraphe Renata Vieitas, chargée du casting des cérémonies de Rio 2016, a été tellement impressionnée par ce qu'elle a vu qu'elle est elle-même montée sur scène pour annoncer la bonne nouvelle : tout le monde était retenu. « Vous dansez tous vraiment bien !, s’est-elle enthousiasmée. Vous êtes extraordinaires ! Ensemble, nous allons montrer au monde à quoi ressemble la culture de Rio ! » 


back to top En