skip to content
Date
09 févr. 2010
Tags
Vancouver 2010 , Actualités Olympiques

Mur de la Trêve inauguré au village olympique

Le mur de la Trêve olympique a été dévoilé à Vancouver par le président du Comité International Olympique (CIO), Jacques Rogge, accompagné des membres de la commission exécutive et de la commission des athlètes du CIO. Des représentants des Premières Nations du Canada ont exécuté une danse de bienvenue et une cérémonie de bénédiction avant l’inauguration tenue au cœur du village olympique.


Les athlètes envoient un message fort

La tradition de la Trêve olympique, ou “Ekecheiria", est née au IXe siècle av. J.-C., dans la Grèce antique. Au cours de cette période, guerres et conflits cessaient afin de permettre à tous de se rendre en toute sécurité aux Jeux Olympiques. Aujourd’hui, la Trêve olympique symbolise la volonté du CIO d’inspirer la paix grâce au sport.
“ Vivre dans le monde d'aujourd'hui n'est pas chose facile. De nombreux pays sont en conflit et, souvent, des guerres intestines déchirent un même territoire. " a déclaré Jacques Rogge. "Toutefois, il existe une exception, et cette exception, c'est le village olympique."

" Y vivent ensemble, en paix, des citoyens de 82 nationalités différentes, indépendamment de leur appartenance ethnique, leur sexe, leur culture, leur religion, leur langue, leurs croyances ou opinions politiques. Cette unité envoie au monde un puissant message de paix et d'harmonie."

" Depuis les Jeux de 2004 à Athènes, le mur de la Trêve olympique est devenu le symbole concret de notre volonté de paix universelle et d'harmonie à travers le monde", a-t-il ajouté.

Une signature pour la paix

Comme lors des Jeux précédents, les athlètes et les officiels sont invités à exprimer leur appui à  la Trêve en signant un panneau sur l’installation montée à cet effet, de même qu’un registre.

"Nous espérons que les athlètes et officiels apposeront leur signature sur ce mur pour marquer leur engagement personnel et commun envers la paix et la solidarité" , explique Jacques Rogge.

Les registres, il y en a quatre en tout, seront donnés à des musées, dont le Musée Olympique à Lausanne.

Oeuvres aborigènes

Le "Mur de la trêve” se compose de deux structures reproduisant des œuvres aborigènes, l’une arborant une orque, et l’autre, un grand corbeau, gravés sur des panneaux d’acier inoxydable. Les structures évoquent en 3D les médailles qui seront remises lors ces Jeux d’hiver et sont chacune dotées de trois ouvertures en forme de médailles traversées par la lumière.

Une réplique du mur a été simultanément dévoilée au village olympique de Whistler.

Résolution des Nations Unies

La tradition veut que le pays hôte des Jeux présente une résolution aux Nations Unies (ONU)  appelant à observer une trêve durant la manifestation olympique. Pour Vancouver 2010, cette résolution a été adoptée à l’unanimité par l’Assemblée générale des Nations Unies en octobre dernier. Dans ce texte, l’ONU invite ses États membres à observer et promouvoir  la paix avant, pendant et après les Jeux afin de préserver les intérêts des athlètes et du sport en général, et d’encourager la recherche de solutions pacifiques et diplomatiques aux conflits qui sévissent dans le monde.


Cliquez ici pour en savoir plus sur la Trêve olympique

back to top En