skip to content

Multiples rebondissements dans le relais mixte par équipes en biathlon, avec la victoire de l'Italie devant la Russie

La dernière journée de biathlon aux Jeux Olympiques de la Jeunesse d'hiver de Lausanne 2020 a été riche en rebondissements : en effet, l'Italie a surpris l'équipe russe, pourtant dominante, avec une victoire à l'arraché.


Le quatuor italien a franchi la ligne d'arrivée du relais mixte en 1 heure, 10 minutes et 55,3 secondes. L'équipe transalpine bat ainsi la Russie, arrivée deuxième, et la France, médaillée de bronze, au terme d'un finish exceptionnel.

Oleg Domichek (RUS) bénéficiait d'une avance de plus de 25 secondes après le dernier relais et semblait bien parti pour offrir la victoire à son équipe. Cependant, son adversaire italien Marco Barale allait contrarier ses plans. 

Le jeune homme de 16 ans n'a commis aucune erreur sur ses deux séries de tirs et savait que la médaille d'or était presque assurée s'il sortait premier du pas de tir pour effectuer le dernier tour.

OIS/IOC

"Je n'ai aucun souvenir du dernier tir, avoue Marco Barale, médaillé d'argent sur le relais mixte individuel. J'étais un peu stressé mais je me disais que nous avions déjà assuré une médaille et cela m'a permis de me détendre. J'ai bien tiré. Je me disais que nous avions gagné, donc j'étais très heureux."

Le gagnant de l'individuel masculin, Oleg Domichek, a manqué sa dernière série de tirs et a dû effectuer un tour de pénalité. 

"Je pensais juste que je n'avais aucune chance", a-t-il déclaré après la course.

Ce n'était pas la seule surprise de la journée. La Norvège, qui avait fermement assuré sa troisième place au fil des trois premiers relais et semblait destinée à remporter le bronze, s'est fait dépasser par le Français Mathieu Garcia. 

Le jeune homme a effectué deux séries de tirs sans faute, ramenant son équipe de la cinquième à la troisième place. 

OIS/IOC

"Je ne me suis pas projeté si loin", a-t-il déclaré. Le Français de 17 ans est désormais triple médaillé olympique, après avoir décroché l'or sur le relais mixte individuel et le bronze en individuel.   

"J'ai vu que le Norvégien [Vegard Thon] manquait beaucoup de tirs. J'ai juste pensé que j'avais une chance et que je devais la saisir. J'ai utilisé le public pour me concentrer [sur la dernière série de tirs] et quand j'étais en position de tir, je ne pensais qu'à une chose : faire cinq sur cinq. C'est ce qui s'est passé."

Mathieu Garcia et ses coéquipiers ont donné des motifs de s'enthousiasmer au public présent au Centre de ski nordique des Tuffes, en territoire français. 

L'équipe française termine la compétition de biathlon avec l'un des meilleurs bilans : une médaille d'or, une médaille d'argent et deux de bronze. Seules les épreuves de sprint ne lui ont pas apporté de médailles. 

Mais ce sont les Russes qui se sont véritablement distingués, avec trois médailles d'or et trois d'argent. Ils ont manqué le podium uniquement lors d'une épreuve sur six.

"C'est une nouvelle génération de biathlètes, a expliqué Denis Irodov (RUS). La Russie était bonne en biathlon il y a quelques dizaines d'années. Beaucoup de choses ont changé depuis et nous n'avons plus autant de résultats qu'auparavant. C'est le début d'une nouvelle génération de biathlètes."

L'équipe italienne peut également se féliciter de son réservoir de talents émergents, elle qui a bien figuré dans les épreuves de relais. Marco Barale et Linda Zingerle (ITA) ont remporté ensemble la médaille d'argent sur le relais mixte individuel.

OIS/IOC

"C'est génial pour le biathlon en Italie, a souligné Martina Trabucchi (ITA). Le biathlon n'est pas un sport très répandu, mais il gagne en popularité. Peut-être que ces Jeux attireront davantage l'attention sur le biathlon en Italie."

OIS/IOC

Marco Barale a ajouté : "Il n'y a pas de mots pour décrire cette expérience. C'est incroyable."

C'est peut-être avec la célèbre chanson de Queen que le jeune Italien a finalement trouvé les mots : "We are the champions, my friends", a-t-il chanté à ses coéquipiers. 

back to top En