skip to content

Modèle pour une société durable : Tokyo 2020 publie son rapport de durabilité préalable aux Jeux

Tokyo Olympics Getty Images
Le comité d'organisation de Tokyo pour les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2020 (Tokyo 2020) a publié aujourd'hui son rapport de durabilité préalable aux Jeux, lequel détaille son projet de Jeux durables et présente les progrès accomplis dans le cadre de certaines initiatives menées tout au long de l'année 2019, à savoir : l'utilisation d'énergies 100 % renouvelables sur les sites olympiques, et notamment le recours à l'hydrogène pour la flotte de véhicules et les vasques olympique et paralympique ; la réduction des émissions de CO2 ; et le concept des 3R - "réduire, réutiliser, recycler" - sur les sites de Tokyo 2020.  

Le rapport a été rédigé conformément aux normes établies par la Global Reporting Initiative (GRI) - option "Core". Ces normes internationales régissent l'établissement des rapports consacrés à la durabilité.

Le rapport de Tokyo porte sur les activités et réalisations suivantes :

  • Activités encourageant l'utilisation, durant les Jeux, d'électricité produite à partir d'énergies entièrement renouvelables :

    Tokyo 2020 entend utiliser des sources d'énergie entièrement renouvelables pour produire l'électricité qui alimentera les installations olympiques, en s'approvisionnant auprès de fournisseurs d'énergies renouvelables et en utilisant un système de certificats verts négociables. Les énergies renouvelables proviendront de sources clairement définies, notamment des régions touchées par le tremblement de terre et le tsunami de 2011 pour l'électricité.

  • Recours à l'hydrogène dans le droit fil du plan de transition japonais pour passer à une économie de l'hydrogène:
    L'hydrogène alimentera non seulement les 500 véhicules électriques à pile à combustible fournis par le partenaire olympique mondial Toyota pour les Jeux, mais aussi les vasques et torches olympiques et paralympiques utilisés durant une partie du relais de la flamme au Japon. Le gouvernement métropolitain de Tokyo aura par ailleurs recours à l'hydrogène pour certaines installations des villages olympique et paralympique.

  • Réduction des émissions de CO:

    L'empreinte carbone des Jeux de Tokyo 2020 est estimée à 2,73 millions de tonnes, soit une réduction de 280 000 tonnes de CO2 après l'adoption de mesures d'évitement et de réduction telles que l'utilisation de produits loués ou en crédit-bail, le recours à des sites existants et à des énergies renouvelables, l'emploi de véhicules peu polluants et économes en carburant (comme les véhicules électriques à pile à combustible) et l'aménagement d'installations économes en énergie. "Vers le zéro carbone", tel est le message véhiculé par les initiatives de Tokyo 2020 en lien avec le changement climatique. Ce message illustre les efforts déployés par Tokyo 2020 et ses nombreux partenaires de livraison.

  • Projet de podiums pour les cérémonies des vainqueurs :

    Tokyo 2020, en coopération avec le partenaire TOP P&G, va lancer une initiative visant à fabriquer les podiums pour les cérémonies de remise des médailles de Tokyo 2020 à partir d'emballages plastiques recyclés collectés dans tout le Japon. La pollution marine par les déchets plastiques devenant l'une des préoccupations majeures au niveau mondial, ce projet reposera sur les principes de l'économie circulaire et mettra l'accent sur une société durable qui tire le meilleur parti des ressources disponibles.

  • Concept des 3R ("réduire, réutiliser, recycler") sur les sites des Jeux de Tokyo 2020 :
    Parmi les autres initiatives, citons les récipients en papier recyclable pour les repas qui seront fournis aux spectateurs afin d'éviter le plastique à usage unique. Tokyo 2020 encouragera également le tri sélectif afin d'atteindre son objectif de réutilisation et de recyclage de 65 % des déchets produits pendant les Jeux.

Tokyo 2020 avait publié la version 2 de son plan de durabilité en juin 2018, en mettant l'accent sur les diverses initiatives menées conformément aux objectifs de développement durable des Nations unies dans les domaines suivants : "changement climatique", "gestion des ressources", "environnement naturel et biodiversité", "droits de l'homme, travail et pratiques commerciales équitables" et "participation, coopération et communication (mobilisation).

back to top En