skip to content
Date
31 juil. 1952
Tags
Helsinki 1952

Mockridge sur une piste doublement royale

Cet Australien a été l’un des plus grands cyclistes du monde, mais avant d’arriver aux Jeux Olympiques d’Helsinki, Russell Mockridge a emprunté un chemin cahoteux. Il aurait pu tout aussi bien pratiquer le football australien, mais il avait une mauvaise vue. Il choisit donc le cyclisme comme passe-temps à 18 ans, et il va devenir incroyablement performant, gagnant facilement sa première course, malgré une totale inculture tactique.


Sa précédente expérience olympique a été plutôt décevante, la faute à deux crevaisons qui ont ruiné ses chances, quatre ans plus tôt à Londres. Il décide donc immédiatement de tourner le dos aux longues courses pour se consacrer à la piste.

Dans la foulée, il s’impose aux Jeux du Commonwealth ainsi qu’au Grand Prix de Paris, tant dans la catégorie amateur que dans la catégorie open. En fait, sa victoire sur les professionnels surprend tellement les organisateurs français qu’ils décident sur–le-champ d'interdire la participation des amateurs à l'épreuve open.

Pendant sa vie, Mockridge quitte momentanément la piste pour tenter de devenir pasteur, mais on le persuade de revenir en équipe nationale. Il gagne ainsi les dix courses auxquelles il participe et obtient facilement sa qualification pour les Jeux de 1952.

Un autre petit contretemps après une dispute au sein de l’équipe fait qu’il n’arrive en Finlande que quatre jours avant le début de la compétition. Cela n’a toutefois aucune répercussion. Engagé à la fois sur le kilomètre et en tandem, Mockridge laisse parler sa classe.

En tandem, son coéquipier est Lionel Cox. Ils n’ont jamais roulé ensemble auparavant, mais leur entente est si naturellement bonne qu’ils se promènent jusqu’aux demi-finales où ils battent l’Italie, après une manche de grande qualité.

Le lendemain après-midi, Mockridge est engagé sur deux fronts pavés d’or. Il dispute d’abord le kilomètre, où il s’élance en vingtième position sur 27 concurrents, et il surclasse quasi instantanément tout le plateau. Son temps est plus rapide de 1’’6 que son plus proche rival et il empoche donc sa première médaille d’or.

La deuxième est acquise presque aussi facilement, puisque Mockridge et Cox balaient la paire sud-africaine pour rouler vers l’or. En l’espace de quelques heures, Mockridge est devenu double champion olympique.

Il passera professionnel l’année suivante et sillonnera l’Europe. Il sera tué en 1958 dans un accident de la route après avoir été renversé, ainsi que plusieurs autres coureurs, par un bus. Mockridge avait à peine 30 ans.

back to top