skip to content
Date
09 août 1932
Tags
Los Angeles 1932

Miyazaki éclabousse les Jeux de sa classe

L’équipe japonaise de natation est arrivée aux jeux Olympiques de 1932 avec le statut d’authentique challenger face à des États-Unis tout-puissants qui avaient fait main basse sur six médailles d’or, quatre ans plus tôt aux jeux d’Amsterdam.


Âgé de 15 ans, Yasuji Miyazaki est l’un des deux plus jeunes éléments du groupe prodigieusement talentueux de nageurs japonais qui vont évoluer à Los Angeles. Né en 1916 à Kosai, dans la préfecture de Shizuoka, il a affiché ses promesses très tôt, et sa nomination dans l’équipe appelée à se rendre aux Jeux Olympiques n’est guère surprenante.

Les épreuves de natation ont lieu dans un bassin flambant neuf qui jouxte le stade olympique. C’est là que quelque 10 000 spectateurs vont voir l’équipe japonaise prouver que son hyper-médiatisation d’avant les Jeux était totalement justifiée.

En demi-finale du 100 m nage libre, Miyazaki affiche ses ambitions avec force en amélio-rant en 58’’2 le record olympique détenu par l’Américain Johnny Weissmuller. Puis, en finale, il fait encore mieux en devenant le plus jeune nageur de l’histoire à gagner le titre olympique du 100 m nage libre.

Le lendemain, dans le 4 x200 m nage livre, Miyazaki empoche une deuxième médaille d’or lorsque le quatuor japonais signe un nouveau record du monde de 8’58’’4. Au total, les Japonais gagnent cinq médailles d’or, cinq d’argent et de deux de bronze dans la piscine, reléguant les États-Unis au second rang du classement des médailles de natation.

« Incontestablement, la performance des nageurs du Japon a été le fait marquant de la compétition masculine, note le rapport officiel. Les Japonais ont gagné toutes les courses sauf une et leur performance a été remarquable par le niveau élevé atteint par tous les membres de l’équipe. »

Malgré tout, à l’applaudimètre, c’est Miyazaki qui s’impose haut la main.

« Les représentants de l’Empire du soleil levant ont placé trois hommes en finale du 100 m, tout comme les États-Unis, mais la performance du jeune Miyazaki a masqué tout ce que les Yankees ont pu montrer », assure un journal texan.

Après ses succès olympiques, Miyazaki prendra ses distances avec le sport de compétition pour étudier le droit à Tokyo. Après la Seconde Guerre mondiale, il retournera à ses premières amours en devenant conseiller de la Fédération japonaise de natation.

En 1981, il sera intronisé dans le Hall of Fame de la natation internationale et en 1989, il recevra l’Ordre olympique en argent. Il mourra la même année en décembre, à l’âge de 73 ans.

back to top