skip to content
Vancouver 2010

Miki Ito : à la poursuite de l'or


La Solidarité Olympique soutient les athlètes pour Vancouver

La skieuse acrobatique japonaise Miki Ito, 22 ans, étudiante de quatrième année à l'Université Chukyo dans la préfecture d'Aichi, concourra à Vancouver. Il y a quatre ans, à Turin, elle avait fini 20e de la compétition de bosses. En mars 2009, elle remportait l'argent aux Championnats du monde de ski acrobatique chez elle, à Fukushima.

Aussi Miki estime-t-elle qu'avec l'aide de la Solidarité Olympique, elle a une chance cette fois de décrocher l'or. C'est grâce à ses parents, tous deux skieurs, que la jeune Japonaise s'est mise aux bosses.

Là où il y a de la neige

"J'ai commencé à faire du ski acrobatique à l'âge de neuf ans", explique Miki. "Mes parents sont tous deux professeurs d'éducation physique et ils adorent skier. Ils nous conduisaient en voiture de Shiga à Hakuba pour que mes deux sœurs et moi puissions skier. Mon père est un adepte des bosses et c'est comme cela que ma sœur aînée et moi avons commencé la compétition – pour nous amuser."

Au Japon, Miki s'entraîne généralement dans la région de Fukushima ou d'Hakuba, mais elle passe aussi une grande partie de l'année à l'étranger. "Pour pratiquer ce sport, il faut de la neige, donc nous allons là où il y a de la neige. En août, j'étais en Australie; en octobre, en Suisse. Mais le pays où je préfère m'entraîner reste le Japon, et plus précisément Hakuba car c'est là que tout a commencé pour moi."

Un ballon d'oxygène

La bourse de la Solidarité Olympique a permis à Miki d'optimiser ses conditions d'entraînement. "Cette bourse est capitale pour moi; elle a tout changé. J'ai toujours voulu m'entraîner davantage, skier davantage, mais je pensais que ce n'était pas possible d'un point de vue financier. Après avoir obtenu la bourse de la Solidarité, tout est devenu beaucoup plus simple. Cette année est un peu spéciale car c'est une année olympique et j'ai besoin d'argent – de beaucoup d'argent – pour m'entraîner. Si je n'avais pas eu cette bourse, j'aurais eu des problèmes. Grâce à elle, je peux même voir le bon médecin quand j'en ai besoin. Cette bourse est un véritable ballon d'oxygène."

Vancouver : des gens adorables

Miki n'est pas en terre inconnue à Vancouver : "L'année dernière, une épreuve de Coupe du monde a été organisée sur le parcours olympique de Whistler et j'ai fini quatrième. J'aime Vancouver; c'est une ville très agréable. En principe, on ne voit que la neige et les hôtels. Mais à Vancouver, les choses sont différentes et les gens sont adorables." Pour les Jeux Olympiques, Miki vise haut : "Je pense que je peux l'emporter. Je skie de mieux en mieux et, sur le plan physique, je suis de plus en plus résistante. Alors oui, je peux gagner l'or."

À propos de la Solidarité Olympique

La Solidarité Olympique est une organisation du CIO. Elle est là pour s’assurer que les athlètes talentueux, indépendamment de leur situation financière, ont les mêmes chances de participer aux Jeux Olympiques et de réussir dans l'arène olympique. Elle est responsable de l'administration et de la gestion de la part des droits de retransmission télévisée des Jeux Olympiques destinée aux Comités Nationaux Olympiques (CNO). La Solidarité Olympique travaille en particulier avec les CNO les plus demandeurs ainsi que leurs associations continentales, et utilise cet argent pour développer toute une gamme de programmes d'aide. En plus des bourses individuelles pour les athlètes, des "subventions pour les sports d'équipe" permettent également de soutenir les équipes de hockey sur glace et de curling qui ont des chances de se qualifier pour les Jeux Olympiques de 2010 à Vancouver.

Le budget total de la Solidarité Olympique pour la période quadriennale 2009-2012 s'élève à USD 311 000 000. Sur ce montant, USD 61 000 000 sont destinés à soutenir les athlètes.

En savoir plus sur la Solidarité Olympique

Brochure 2009-2012 "Terrain d’action"

back to top En