skip to content
Getty Images
PyeongChang 2018

Mikaela Shiffrin démarre son programme de folie à PyeongChang avec le titre du slalom géant

Dans des conditions de rêve sur la piste de Yongpyong, Mikaela Shiffrin s’offre la médaille d’or du géant, première épreuve féminine de ski alpin lors de ces Jeux de PyeongChang 2018. Elle devance la surprenante Norvégienne Raghnild  Mohwinckel, peut être inspirée par le doublé de ses compatriotes Svindal et Jansrud en descente, quelques heures plus tôt. La troisième place revient à l’Italienne Federica Brignone.

Mikaela Shiffrin a presque 23 ans, une véritable ogresse, jamais rassasiée de victoires. Médaillée d’or en slalom lors des jeux de Sotchi alors qu’elle n’avait que 18 ans, elle débute idéalement son aventure coréenne en remportant le slalom géant, initialement programmé mardi mais reporté à ce jeudi en raison du vent violent.

Mikaela Shiffrin (Getty Images)

« Le géant est une discipline avec laquelle j’ai une relation amour-haine, a-t-elle expliqué après sa victoire. Cela rend ce succès encore plus savoureux. J’ai toujours du mal à trouver le bon rythme dans cette discipline. C’est pour cela qu’il faut que je m’entraîne beaucoup. Il faut que je trouve le bon tempo pour être agressive. »

Dans des conditions idylliques sur une piste assez variée mais très raide dans sa partie médiane, elle a fait parler son évidente supériorité technique sur ses rivales en délivrant deux manches de très haut niveau. Un petit peu plus crispée sur le premier tracé sur lequel elle a fini deuxième derrière l’Italienne Manuela Moelgg, partie avec le dossard 1, elle s’est libérée et délivrée telle la reine des neiges qu’elle est depuis bien longtemps, lors de la deuxième manche. Sur une piste assez dégradée par le passage des 28 premières concurrentes, elle a démontré sa capacité à rester équilibrée et à faire glisser les skis avec souplesse et fluidité pour prendre la tête avec 39 centièmes d’avance sur la Norvégienne Raghnild Mohwinckel.

PyeongChang 2018 Alpine Skiing Getty Images

La dernière à s’élancer était donc Manuela Moelgg, 34 ans, la sœur de Manfred le slalomeur. Mais celle-ci n’est pas réputée pour avoir les nerfs solides et, effectivement, elle craque et ne parvient pas à signer une deuxième manche propre. 23ème temps sur le deuxième tracé, elle recule de la première à la huitième place.

PyeongChang 2018 Alpine Skiing Raghnild Mohwincke (Getty Images)

Le beau sourire du jour est celui de la Norvégienne Raghnild Mohwinckel, en gros progrès cette saison, comme l’attestait sa deuxième place à Kronplatz à la fin du mois de janvier. Elle s’adjuge la médaille d’argent, moins de deux heures après le doublé de ses compatriotes Svindal et Jansrud dans la descente masculine. L’Italienne Federica Brignone complète le podium mais pourra se mordre les doigts des multiples petites erreurs commises dans le mur final de cette piste assez exigeante. « Je sais que je n’ai pas réussi à développer mon meilleur, a-t-elle reconnu. Mais cela s’est avéré suffisant pour remporter la médaille de bronze. »

Les deux autres reines de la spécialité ont été un peu décevantes. La Française Tessa Worley a pris la 14eme place de la première manche hypothéquant ses chances de finir sur le podium. Malgré le deuxième temps de la deuxième manche derrière Estelle Alphand, elle se contente de la 8eme place. Alors que Viktoria Rebensburg, la championne olympique 2010, elle finit à la quatrième place après avoir terminé 8eme sur le premier tracé.

PyeongChang 2018 Alpine Skiing Federica Brignone (Getty Images)

Après cette première médaille d’or, Mikaela Shiffrin peut rêver d’entrer encore plus dans la légende en s’alignant sans doute dans toutes les épreuves féminines de ski alpin lors de ces Jeux de Pyeongchang. Affaire à suivre.

back to top En