skip to content
Date
04 févr. 2016
Tags
Lillehammer 2016 , JOJ , Actu CIO

Michael Poettoz – Le tout premier Colombien aux Jeux Olympiques de la Jeunesse d'hiver !


Jeune journaliste aux Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) de Nanjing 2014, l'Argentine Carolina Cabella fera de nouveau partie de l'équipe des jeunes reporters présents à Lillehammer en 2016. En prélude aux Jeux, elle a rencontré le skieur colombien Michael Poettoz – le seul athlète originaire d'un pays sud-américain aux Jeux Olympiques de la Jeunesse de Lillehammer 2016.

L'athlète colombien fera ses débuts aux JOJ d'hiver : à 17 ans, Michael Poettoz concourra en effet dans le slalom et le slalom géant et sera le seul représentant de son pays à l'édition de Lillehammer 2016, laquelle se tiendra du 12 au 21 février en Norvège.  

Le fait que Michael Poettoz représente la Colombie est assez inhabituel car seule une skieuse de l'histoire moderne des Jeux Olympiques, à savoir Cynthia Denzler, avait avant lui concouru pour ce pays sud-américain aux Jeux Olympiques d'hiver de Vancouver 2010.

Michael Poettoz est né à Cali, la troisième plus grande ville de Colombie, et a été adopté par Michel et Cécile Poettoz, un couple de Français alors qu'il n'avait que 21 mois. C'est aux Carroz d'Araches, une station de ski des Alpes françaises que Michael a passé son enfance et développé son goût pour le ski. "Mon père m'a appris à skier à trois ans et c'est depuis devenu une vraie passion", a  déclaré le jeune homme.

Même s'il a été élevé en France, son cœur est en partie resté en Colombie. Il a une demi-sœur, Carolina, également née à Cali et adoptée par la famille Poettoz.

"La Colombie a toujours occupé une grande place dans ma vie. J'y suis né, c'est pourquoi j'ai tout naturellement décidé de concourir sous le drapeau colombien. Le sport est aussi un bon moyen de faire connaître la Colombie."

"Mes parents adoptifs sont toujours restés en contact avec ma mère biologique et le lien affectif avec la Colombie n'a jamais été rompu."

Michael Poettoz avait 12 ans à peine lorsqu'il a commencé à remporter des médailles dans les compétitions de ski alpin organisées aux Carroz d'Araches. Ses entraîneurs ont immédiatement su déceler le potentiel de Michael et en 2014, il a fait sa première apparition en dehors de la France, dans des compétitions organisées par la Fédération Internationale de Ski (FIS).

Et d'ajouter : "J'aime concourir et donner le meilleur de moi-même pour réussir et exceller dans tout ce que j'entreprends. J'ai toujours souhaité pratiquer un sport de haut niveau et participer à de grands événements. Le ski m'a donné l'occasion de le faire."

En juin 2015, Michael Poettoz a fait un pas de plus vers le plus haut niveau des compétitions de ski et a rejoint l'Orsatus Ski Racing Club à Méribel, un centre d'entraînement de haut niveau où bon nombre d'athlètes internationaux s'entraînent sur le plus grand domaine skiable au monde. La station de Méribel est située à 20 km d'Albertville où Michael fait ses études.

"Mes séances d'entraînement, mes périodes de repos et mon régime sont très stricts afin de s'assurer que je peux m'améliorer et atteindre le plus haut niveau de mes capacités. De plus, je fais du vélo et divers exercices afin de maintenir ma force musculaire."

"L'endroit où j'étudie a mis sur pied un programme spécifique pour les athlètes de haut niveau, lequel me permet de me concentrer sur le ski pendant la saison d'entraînement."

Pendant l'hiver en Europe, Michael Poettoz s'entraîne à Orsatus et pendant l'été en Europe, il se rend en Amérique du Sud afin de pratiquer sur différents types de neige et continuer à développer ses compétences en ski.

"En août dernier, j'ai passé quatre semaines à m'entraîner en Argentine et au Chili, y compris dans huit courses de la FIS et amélioré mes points au classement de la FIS. Je suis très satisfait de mes progrès et Lillehammer 2016 sera la première étape de la réalisation de mes objectifs à long terme."

Michael a en effet pour ambition de terminer dans les 10 meilleurs à Lillehammer. Parmi ses objectifs à long terme, citons la Coupe du monde de ski à Saint-Moritz en 2017 en Suisse et une participation aux Jeux Olympiques d'hiver de PyeongChang 2018 en République de Corée dans trois disciplines (slalom, slalom géant et super-G).

La Colombie est loin d'être un lieu de prédilection pour le ski. Le pays possède en effet quelques endroits où on peut le pratiquer dans les Andes, mais ils sont difficiles d'accès en raison de l'altitude et des mauvaises conditions au sommet de glaciers culminant à près de 5 000 mètres. Tout ceci fait que le ski n'est pas un sport très populaire en Colombie.

Toutefois la chance semble avoir frappé à la porte de Michael Poettoz en offrant à ce jeune au fort potentiel des possibilités uniques pour pratiquer ce sport dont il est passionné. Lillehammer pourrait ainsi être la toute première étape pour que le rêve de Michael devienne réalité.

back to top En