skip to content
Getty Images
Date
07 août 2016
Tags
Actu CIO , Rio 2016 , Natation , États-Unis d'Amérique

Michael Phelps toujours plus haut dans une soirée record au stade aquatique !

L’américain Michael Phelps, décisif dans le relais 4x100m dimanche au stade olympique aquatique, porte son record de titres olympiques à 19 et de podiums à 23. Trois records du monde sont tombés, la Grande-Bretagne a gagné son premier titre masculin en 28 ans et la Suède son tout premier chez les dames, au cours d’une soirée magique !


Le relais américain, composé de Caeleb Dressel, Michael Phelps, Ryan Held et Nathan Adrian a battu la France de 61/100e en finale. Michael Phelps, a accroché sa 19e médaille d'or aux Jeux Olympiques depuis 2004. Les records du monde ont continué de pleuvoir dans le bassin brésilien : six depuis le début de la compétition samedi, dont celui, magistral, de l'Américaine Katie Ledecky dimanche sur 400m nage libre.

Getty Images

« J’ai pleuré avec eux »

Après une soirée d'ouverture australienne (deux titres), ce fut au tour des Etats-Unis de briller (deux médailles d'or, trois de bronze). Sur le podium du relais, les quatre Français - Mehdy Metella, Fabien Gilot, Florent Manaudou et Jérémy Stravius - faisaient une tête d’enterrement. Ce sont en effet quatre ans d'invincibilité qui venaient de mourir au Brésil ! Une série qui remontait à leur sacre olympique à Londres devant les Etats-Unis de Phelps. Malgré un bon départ de Metella, les Français (3:10.53) n'ont jamais réellement pu lutter avec le quatuor américain (3:09.92). L’Australie (James Roberts, Kyle Chalmers, James Magnussen, Cameron McEvoy) a pris la médaille de bronze en 3:11.37.

Sous les yeux de sa fiancée Nicole Johnson et de leur fils Boomer, âgé de 3 mois, Michael Phelps a grandement contribué à faire tomber la France de son piédestal.

Pour son entrée en lice à Rio, le nageur de Baltimore a effectué un excellent passage en deuxième position (47.12, plus rapide qu’à Londres en 2012) et annoncé la couleur : sa collection de médailles olympiques (le total se monte désormais à 23) va sûrement encore s'étoffer cette semaine. Il doit nager lundi les séries du 200 m papillon et participera ensuite à quatre autres épreuves au maximum, dont les 100 m papillon et 200 m 4 nages, avant de tirer sa révérence.

« Quand j'ai pris le relais, j'ai cru que mon coeur allait exploser, on voulait cette victoire tellement fort », a déclaré Phelps. « Les jeunes (Ryan Held et Caeleb Dressell) ont commencé à pleurer sur le podium, et j'ai pleuré avec eux. On voulait tellement gagner cette course ! Entendre ce niveau d’excitation, cet énorme soutien dans les tribunes durant l’épreuve, je ne sais pas si j’ai jamais entendu quelque chose comme cela. »

Getty Images

Records du monde pour Katy Ledecky, Adam Peaty et Sarah Sjöström

Pour sa première épreuve individuelle à Rio, Katy Ledecky n'a pas fait les choses à moitié puisqu'elle a retiré presque deux secondes à son record du monde du 400 m nage libre (3:56.46). « Nager 3:56 était un but que je m'étais fixé en 2013 après les Mondiaux. Voir ce chrono s'afficher, c'était une super sensation », a indiqué Ledecky, qui n'a jamais perdu une course individuelle aux Jeux Olympiques et aux et aux Mondiaux (11 titres). Elle décroche sa deuxième médaille à Rio, après l'argent du relais 4x100 m nage libre, et doit encore nager les 200 m et 800 m libre, ainsi que le relais 4x200 m libre. La Britannique Carlin Jazz (4:01.23) et l’autre américaine, Leah Smith (4:01.92) accompagnent Ledecky sur le podium.

Getty Images

Sur 100 m brasse, le Britannique Adam Peaty (57.13) a amélioré son record du monde pour la deuxième fois en deux jours. Il a mis fin à 28 ans d’attente chez les hommes pour le « Team GB » en natation, en devançant le Sud-Africain Cameron Van der Burgh (58.69) et l’Américain Cody Miller (58.87). Premier champion olympique britannique dans la piscine depuis Adrian Moorhouse sur la même distance à Séoul en 1988, Adam Peaty a expliqué : « C’était une des mes nombreuses sources de motivation en venant ici. C’était toujours dans un coin de ma tête. 28 ans, c’est très long, et je me disais qu’être la première personne à combler ce vide serait un honneur. Rien n’a plus de valeur pour moi que courir pour mon pays, courir pour la Reine, la famille royale, et pour les gens qui me soutiennent tant à la maison ». 

Getty Images

Et sur 100 m papillon, Sarah Sjöström est devenue la première Suédoise à remporter un titre olympique de natation en améliorant de 16/100e son record du monde (55.48). Elle a devancé la Canadienne Penny Oleksiak (56.46) et l’Américaine Dana Vollmer (56.62), médaille d’argent la veille sur 4x100m. « C’est totalement fou ! » a déclaré Sarah Sjöström, « Je n’ai pas réalisé que j’avais battu le record du monde. Je savais que j’étais la grande favorite. J’étais sous pression j’ai donc dû me concentrer sur « pas de désastre ! ». Avant le départ, je me suis dit que c’était juste une piscine, que ce n’était rien rien, que je savais quoi faire. Je n’étais pas si nerveuse. J’étais de bonne humeur aujourd’hui. Je savais que le 100m papillon était ma plus belle chance. »

back to top En