skip to content
Getty Images
Date
07 août 2017
Tags
Rio 2016 , Actualités Olympiques

Rio 2016 - Jour 2 : Michael Phelps toujours plus haut !

Retour sur la 2e journée des Jeux de Rio, un an après ce dimanche 7 août 2016 où Michael Phelps, sorti de sa retraite sportive pour disputer ses cinquièmes Jeux, se montre décisif en 2e relayeur du 4 x 100 m nage libre pour permettre aux États-Unis de battre la France, invaincue dans cette épreuve depuis Londres en 2012. La plongeuse chinoise Wu Minxia remporte son 4e titre consécutif en plongeon synchronisé 3 m, les archères sud-coréennes remportent leur 8e titre d'affilée, Majlinda Kelmendi ouvre brillamment le compteur du Kosovo en judo et Simone Biles fait déjà des étincelles !

Le bassin olympique en ébullition !

Michael Phelps , revenu à la compétition en 2014 après s’être provisoirement retiré des bassins après sa 18e médaille d’or à Londres en 2012, remporte un nouveau titre à l’arrivée de la finale du relais 4 x 100 m nage libre, où il se montre décisif en 2e relayeur face à la France, tenante du titre et invaincue durant toute l’Olympiade. Une victoire nette avec 61/100e de seconde d’avance sur le relais français aux côtés de Caeleb Dressel, Ryan Held et Nathan Adrian, une victoire dont il dit : "Quand j'ai pris le relais, j'ai cru que mon cœur allait exploser, on voulait cette victoire tellement fort. Les jeunes (Ryan Held et Caeleb Dressell) ont commencé à pleurer sur le podium, et j'ai pleuré avec eux. On voulait tellement gagner cette course ! Entendre ce niveau d’excitation, cet énorme soutien dans les tribunes durant l’épreuve, je ne sais pas si j’ai jamais entendu quelque chose comme cela."

L’olympien le plus médaillé de l’histoire des Jeux n’est pas le seul à mettre le bassin du centre aquatique de Barra da Tijuca en ébullition en cette 2e journée de compétition. Sa compatriote Katie Ledecky, améliore de deux secondes son record du monde du 400 m nage libre pour le porter à 3:56.46 et reste invaincue dans les épreuves olympiques individuelles de natation. Le Britannique Adam Peaty fait encore mieux que la veille en séries, améliorant son propre record du monde du 100 m brasse (57.13) pour gagner la première médaille d’or de la "Team GB" en natation masculine depuis 1988 ! Enfin, Sarah Sjöström devient la première Suédoise à remporter un titre olympique en natation en améliorant de 16/100e de seconde son record du monde (55.48) en finale du 100 m papillon.

Getty Images
Wu Minxia écrit l’histoire du plongeon olympique

La Chinoise Wu Minxia détentrice de cinq titres olympiques en plongeon, en s'imposant au synchronisé 3 m en compagnie de Shi Tingmao, sur le tremplin du centre aquatique Maria Lenk. Elle remporte son 4e titre consécutif dans cette discipline, gagné avec trois partenaires différentes. Wu et Shi devancent les Italiennes Tania Cagnotto et Francesca Dallape, les Australiennes Maddison Keeney Anabelle Smith prenant la médaille de bronze. Wu Minxia surpasse ainsi l'Américain Greg Louganis ou sa "grande soeur" et compatriote Guo Jingjing avec sept médailles olympiques (elle compte aussi une médaille d’argent et une de bronze). Wu Minxia, âgée de 30 ans, est aussi la plus âgée des championnes olympiques. En finale, Wu et Shi, impériales, totalisent 345 points, soit 31,7 de plus que les Italiennes.

Huit sur huit pour les archères de la République de Corée !

Les archères sud-coréennes conservent sans trembler la médaille d'or par équipes. Elles l’emportent, tout comme leurs compatriotes messieurs la veille, dans le cadre exceptionnel du Sambodrome de Rio. Choi Misun (n°1 mondiale), Ki Bo-bae (3e) et Chang Hye-jin (6e) se montrent particulièrement solides et précises en finale pour battre 5-1 les Russes Tuiana Dashidorzhieva, Ksenia Perova et Inna Stepanova. Le titre par équipes n'a pas échappé aux Sud-Coréennes depuis l'apparition de la compétition par équipes aux Jeux de Séoul en 1988, soit huit titres olympiques consécutifs !

Getty Images
Anne van der Breggen au bout du suspense dans la course cycliste sur route

La course féminine sur route donne lieu à un final haletant sur le littoral de Copacabana. La Néerlandaise Anna van der Breggen devient championne olympique à 26 ans, battant au finish la Suédoise Emma Johansson et l'Italienne Elisa Longo Borghini dans un scénario incertain jusqu'aux dernières secondes. L'Américaine Mara Abbott, qui roulait seule en tête, est rattrapée à 150 mètres seulement de la ligne d'arrivée par le trio Van der Breggen/Johansson/Longo Borghini. Van der Breggen fait alors parler sa puissance pour s’imposer sur la ligne d’arrivée. "Je me suis concentrée sur l’objectif, et j’ai gagné la course. C’est le résultat d’années de travail acharné, de vélo et d’entraînement", déclare la quatrième médaillée d’or néerlandaise dans cette épreuve depuis 1988.

Judo : Majlinda Kelmendi remporte le premier titre du Kosovo, Fabio Basile fait le spectacle

N°1 mondiale dans la catégorie des -52 kg et archi-favorite, Majlinda Kelmendi ne rate pas l’occasion d’offrir au Kosovo son tout premier titre olympique. Elle remporte tous ses combats avec autorité jusqu’à la finale face à la jeune Italienne Odette Giuffrida qu’elle maîtrise de bout en bout, avant de se voir remettre sa médaille d’or par le président du CIO, Thomas Bach. "Cela signifie beaucoup de choses", dit-elle, "les gens, surtout les enfants au Kosovo, me voient comme une héroïne. Je leur ai juste prouvé qu’après tout ce que le pays a traversé, s’ils veulent quelque chose, ils peuvent l’avoir. S'ils veulent devenir champions olympiques, ils le peuvent. Même s'ils viennent d’un petit pays pauvre !" Chez les hommes, l’Italien Fabio Basile fait un champion olympique des -66 kg spectaculaire en infligeant un superbe ippon (fauchage impeccable) au Sud-Coréen An Baul, champion du monde en titre. Il fête sa victoire de façon exubérante, follement applaudi par le public de l'Arena Carioca 2 et déclare : "Sincèrement, je ne comprends rien à ce qui se passe !"

Daniele Garozzo, champion de la nouvelle génération du fleuret

Âgés de moins de 50 ans à eux deux, l’Italien Daniele Garozzo Daniele Garozzo et l’Américain Alexander Massialas s’affrontent en finale du fleuret masculin sur la piste aux étoiles de l’Arena Carioca 3. Si Garozzo se détache rapidement, jusqu’à se retrouver à une touche de la victoire en menant 14-7, Massialas le met en danger en marquant quatre touches successives. Mais Garozzo a finalement le dernier mot après la pause séparant les 2e et 3e périodes de la rencontre. Il l’emporte 15-11enlève son masque et saute de joie à l’autre bout de la piste ! Garozzo et Massialas représentent l'avenir de la discipline et les deux peuvent déjà se donner rendez-vous à Tokyo en 2020 !

Getty Images
Tir : Zhang Mengxue ouvre le compteur de la Chine, Catherine Skinner reine du trap

Zhang Mengxue remporte le premier titre de la Chine à Rio en s’imposant en finale du pistolet 10 m face à la Russe Vitalina Batsarashkina qui avait largement dominé les qualifications. Zhang termine confortablement avec un score de 199,4, nouveau record olympique. Dans la compétition féminine de trap, l’Australienne Catherine Skinner, 13e mondiale et qui dispute ses premiers Jeux, se hisse en finale pour prendre le meilleur sur la Néo-Zélandaise Natalie Rooney , en fracassant avec sa carabine 12 des 15 plateaux, quand sa rivale en manque un de plus. Elle devient ainsi la deuxième championne olympique australienne du trap après Suzanne Balogh en 2004 à Athènes.

Haltérophilie : Hsu Shu-ching et Long Qingquan se montrent les plus forts

L’haltérophile de Chinese Taipei Hsu Shu-ching remporte la médaille d'or dans la catégorie des 53 kg dames profitant de l'échec de la favorite chinoise Li Yajun à l’épaulé-jeté, tandis que le Chinois Long Qingquan s’adjuge son deuxième titre olympique dans la catégorie des 56 kg messieurs, avec un record du monde en prime; Hsu, 25 ans, médaillée d'argent à Londres en 2012 et championne du monde 2015, soulève 100 kg à l'arraché, puis 112 kg à l'épaulé-jeté, pour un total de 212 kg qui lui permet de devancer la Philippine Hidilyn Diaz, en argent avec 200 kg, et la Sud-Coréenne Yoon Jin-Hee, en bronze avec 199 kg. Quant à Long Qingquan, il remporte son deuxième titre olympique (après Beijing in 2008) dans la catégorie des 56 kg messieurs, battant le record du monde en soulevant 307 kg (ancien record : 305 kg). En soulevant 170 kg à l'épaulé-jeté à son dernier essai (après avoir soulevé 137 kg à l'arraché), Long, âgé de 25 ans, bat de quatre kilos le Nord-Coréen Om Yun-chol, tenant du titre.

Getty Images
Coups de tonnerre sur les courts de tennis !

Deux énormes surprises ponctuent la deuxième journée de tennis sur les courts du Parc olympique de Barra da Tijuca. Le n°1 mondial serbe Novak Djokovic tout juste auréolé de son historique Grand Chelem à cheval sur deux saisons (de Wimbledon 2015 à Roland Garros 2016), est éliminé au premier tour par un revenant : l’Argentin Martin Del Potro, quasi absent des courts depuis sa médaille de bronze à Londres en 2012 en raison d’une mauvaise blessure au poignet. « Delpo » l’emporte 7-6 (7/4), 7-6 (7/2) et déclare : "Je ne pensais pas pouvoir jouer à ce niveau. C'est l'un des plus beaux matches de ma carrière, peut-être encore plus beau que celui des Jeux de Londres", où il avait déjà battu le "Djoker" ! Et puis… les sœurs Williams, Venus et Serena invaincues aux Jeux depuis Sydney 2000 et triple championnes olympiques (absentes à Athènes en 2004) sont sorties d’entrée du tournoi du double dames par la paire tchèque Lucie Safarova et Barbora Strycova (6-3, 6-4).

Getty Images
Gymnastique : Simone Biles fait déjà des étincelles

Simone Biles entre en lice : la décuple championne du monde, encore adolescente, domine brillamment les qualifications de la gymnastique artistique féminine sur trois agrès (c’est à dire tous sauf les barres asymétriques) avec déjà des notes de haute volée : 16.000 au saut, 15.633 à la poutre, 15.733 au sol. La voilà première des qualifications au concours général et en route pour quatre finales individuelles, et une autre : celle du concours général par équipes où les Américaines (Simone Biles, Madison Kocian, Gabby Douglas, Aly Raisman, Laurie Hernandez) terminent premières devant la Chine et la Russie. Attention, on n’a encore rien vu !

Getty Images
back to top En