skip to content
Getty Images
Date
09 août 2017
Tags
Rio 2016 , Actualités Olympiques

Rio 2016 - Jour 4 : Michael Phelps et Simone Biles en vedette

Olympic.org revient sur les grands moments de la quatrième journée de compétition à Rio, le mardi 9 août 2016. Michael Phelps gagne deux nouvelles médailles d’or en une heure, dans le 200 m papillon et le relais 4 x 200 m nage libre, pour porter son total à 22 titres. Simone Biles illumine le concours général par équipes de gymnastique féminine pour contribuer brillamment à la victoire des États-Unis.

Et de 20, et de 21 : la légende Phelps au sommet de son art

C’est la soirée des géants dans le stade olympique aquatique de Barra de Tijuca. À commencer par le plus grand : Michael Phelps. En l’espace d’une heure, l’olympien le plus titré de tous les temps remporte ses 20e et 21e médailles d’or. Il reprend tout d’abord le titre du 200 m papillon que lui avait ravi le Sud-Africain Chad le Clos à Londres en 2012. Brillant vainqueur en 1:53.36, il devance de 41/100e le Japonais Masato Sakai, alors que le Clos termine quatrième, au pied du podium. En attendant mieux, Phelps, vainqueur de cette épreuve en 2004 et 2008, puis médaillé d’argent en 2012, devient le premier nageur à monter quatre fois sur le podium dans la même course individuelle aux Jeux. Mais le quadruplé en or, cette fois collectif, arrive dans la foulée, sur 4x200 m nage libre. Dernier relayeur américain après Conor Dwyer, Townley Haas et Ryan Lochte, il mène à bon port son équipe qui s’impose très largement en 7:00.66 devant la Grande-Bretagne et le Japon. Phelps reçoit aussitôt l'ovation méritée du public du bassin olympique. Sorti de l'eau, il s’assoit sur son plot de départ, éreinté mais heureux. Conscient d'être devenu, en l'espace d'une heure, l'un des héros des Jeux de Rio.

Katie Ledecky et Katinka Hosszu ne sont pas en reste !. L’Américaine s’impose sur 200 m nage libre, 48 heures après avoir gagné le 400 m. En 1:53.73, elle devance la Suédoise Sarah Sjöström (1:54.08) et l'Australienne Emma McKeon (1:54.92). "Je suis quasiment sûre que c'est la fois où j'ai été le plus proche de vomir au beau milieu d'une course", commente Ledecky, qui a dû cravacher pour s’imposer. La "Dame de fer" hongroise gagne pour sa part sa troisième médaille d’or à Rio. Après le 400 m quatre nages et le 100 m dos, Hosszu s’adjuge le 200 m quatre nages avec un nouveau record olympique en 2:06.58. "Trois médailles d’or ! Incroyable !", s’exclame-t-elle.

Getty Images
Simone Biles et l’équipe des États-Unis dans les étoiles

Très brillantes sur les agrès de l’Arène olympique, les cinq Américaines (Simone Biles, Gabby Douglas, Laurie Hernandez, Madison Kocian et Aly Raisman) ne laissent aucun suspense dans le concours général par équipes de gymnastique artistique féminine. Elles prennent la tête dès le départ, au saut, et ne cessent d’augmenter leur avance. Simone Billes obtient les meilleures notes du concours au saut de cheval (15.933), à la poutre (15.300) et au sol (15.800). Kocian et Douglas sont les plus brillantes aux barres asymétriques (respectivement 15.933 et 15.766). Pour finir, les grandes amies que sont Biles et Raisman réalisent tour à tour de magnifiques passages au sol. Simone Biles ébahit le public et les juges, incroyable d'aisance, de souplesse et de tonicité, de malice aussi, sur de la musique brésilienne pour obtenir un 15.800 ! À l’arrivée, le « final five », comme s’est baptisée la formation américaine, creuse un gouffre de plus de huit points (8.209) sur la Russiequi prend l’argent devant la Chine.

Trois journées à cheval, et premières médailles d’or à Rio pour la France et l’Allemagne

Les compétitions individuelle et par équipes de concours complet d’équitation trouvent leur conclusion à Deodoro ce 9 août avec les deux parcours de saut d’obstacles. À l’arrivée, le quatuor français composé d’Astier Nicolas (Piaf de B’Neville), Karim Laghouag (Entebbe), Thibaut Vallette (Qing du Briot) et Mathieu Lemoine (Bart L) l’emporte devant l’Allemagne et l’Australie. Astier Nicolas et l’Allemand Michael Jung (double champion olympique à Londres en 2012 avec Sam, qu’il monte également à Rio) ) s’expliquent ensuite pour l’or individuel dans le parcours d’obstacles final. Jung réalise le sans-faute, Nicolas fait tomber une barre. Ainsi, à l’issue des trois journées de compétition, Astier Nicolas remporte une médaille en or et une en argent, tandis que Michael Jung s’en adjuge une en argent et en or ! La France et l’Allemagne remportent ici leurs premiers titres olympiques des Jeux 2016.

Ippons en série sur le tatami de l’Arena Carioca avec Tina Trstenjak et Khasan Khalmurzaev

La finale des -63 kg dames dure une minute et 45 secondes. À ce point, la judoka Slovène Tina Trstenjak renverse son adversaire française Clarisse Agbegnenouet l’immobilise au sol pour l’emporter par ippon. C’est le troisième ippon consécutif de Trstenjak dans cette compétition après les quarts et la demi-finale. "Au départ, je n’ai pas été très bonne. Mais vers la fin, ça a été de mieux en mieux. Et dans le dernier combat, c’était vraiment très bon !" remarque-t-elle. La finale des -81kg hommes s’achève après deux minutes et 45 secondes, quand sur un contre, le Russe Khasan Khalmurzaev déclenche un uchi-mata d’école pour retourner son adversaire américain Travis Stevens. Ippon, victoire nette et sans bavure pour ce judoka de 22 ans champion d’Europe en titre qui se dit "heureux pour tout le peuple russe".

Getty Images
En canoë-slalom, Denis Gargaud succède à Tony Estanguet

En se montrant sans faute et le plus rapide en finale dans les tourbillons du bassin d’eaux vives de Deodoro, le Français Denis Gargaud Chanut succède à son compatriote membre du CIO Tony Estanguet, trois fois titré (2000, 2004, 2012) et qui lui remet sa médaille d’or. Gargaud devance de peu le Slovaque Matej Benus (+0.85), mais n’est pas inquiété par les autres concurrents, le Japonais Takuya Haneda en bronze étant relégué à plus de trois secondes. « En bas du parcours, je me suis arraché comme un dingue ! », note le vainqueur.

Getty Images
Le festival de la Chine se poursuit au plongeon avec Chen Ruolin et Liu Huixia

Après avoir réalisé deux fois le doublé en haut vol (individuel et synchronisé à Beijing en 2008 et à Londres en 2012), Chen Ruolin augmente sa collection dorée d’un cinquième titre. En compagnie d’une troisième partenaire différente par rapport à ses victoires au 10 m synchronisé dans les deux éditions olympiques précédentes, la jeune Liu Huixia Huixia (18 ans), Chen triompheen repoussant les assauts inspirés des Malaysiennes Pandelela Rinong et Cheong Jun Hoong, qui prennent la médaille d’argent. Les Canadiennes Meaghan Benfeito et Roseline Filion, déjà médaillées de bronze à Londres en 2012, obtiennent le même résultat à Rio. Chen Ruolin ne manque pas de féliciter sa partenaire des Jeux carioca : "Je pense que Liu se débrouille très bien, surtout que ce sont ses premiers Jeux ! C’était normal pour elle d’être nerveuse, mais elle s’en est parfaitement sortie."

Une première sud-coréenne à l’épée avec Park Sang-young

Il en avait rêvé dans la nuit et il l’a fait ! Pour devenir le premier escrimeur de la République de Corée sacré aux Jeux à l’épée Park Sang-young renverse les montagnes, jusqu’au plus gros morceau en finale, l’expérimenté Hongrois Géza Imre, monté sur son premier podium olympique à Atlanta en 1996.Le champion du monde en titre âgé de 41 ans mène l’assaut jusqu’à se retrouver à une touche de la victoire, à 14-11. Mais Park marque cinq fois de suite et l’emporte 15-14. "Monsieur Geza a beaucoup d’expérience, il est très fluide, mais j’avais la vitesse de mon côté. Et c’est avec cette vitesse que je suis entré dans le match, et j’ai gagné de cette façon," observe Park Sang-young fou de bonheur. Le bronze revient au Français Gauthier Grumier.

Anna Korakaki, tout l’or de la Grèce

La Grecque Anna Korakaki est sacrée championne olympique de tir au pistolet 25 men battant l'Allemande Monika Karsch Karsch 8 à 6, offrant à son pays sa première médaille d'or depuis les Jeux d’Athènes en 2004. La jeune Anna Korakaki, 20 ans, remporte ainsi sa deuxième médaille à Rio, après celle en bronze au tir au pistolet 10 m. Sur le pas de tir de Deodoro, la Switzerland Heidi Diethelm Gerber Heidi Diethelm Gerber remporte la médaille de bronze en dominant la Chinoise Zhang Jingjing (8-4) dans le match pour la troisième place. La championne grecque réussit à garder son calme tout au long de la compétition et particulièrement en finale face à Karsh, quand cette dernière revient à 6 partout en finale et que tout se joue sur les cinq derniers tirs.

Les haltérophiles chinois font un doublé en or et les records tombent chez les 63kg dames

Les leveurs de fonte de la République populaire de Chine gagnent leurs deuxième et troisième médailles d’or sur le plateau d’haltérophilie du Pavillon 2 Riocentro, avec Deng Wei chez les -63kg dames, record du monde en prime, et Shi Zhiyong dans la catégorie -69kg hommes, qui succède à son parfait homonyme sacré en 2004 à Athènes ! Deng écrit sur les tablettes le record olympique de l’arraché (115 kg), puis les records mondiaux de l’épaulé-jeté (147 kg) et du total (262 kg). Autant d’exploits nécessaires pour battre la jeune haltérophile de la République populaire démocratique de Corée, Choe Hyo-sim, qui termine avec 248 kg. Shi totalise 352 kg pour devancer d’un kilo le Turkey Daniyar Ismayilov.

Getty Images
Sur les autres fronts : Bye bye Serena Williams, bonjour les Fidji !

Championne olympique en titre, auréolée de sa toute récente victoire à Wimbledon où elle a égalé le record de Steffi Graf avec 22 titres du Grand Chelem, la numéro un mondiale Serena Williams ne dépasse pas le troisième tour à Rio. Elle est éliminée par l’Ukrainienne Elina Svitolina en deux sets (6-4, 6-3) après être également sortie au premier tour du double dames avec sa sœur Venus. Dans le même temps sur la pelouse de Deodoro, les artistes fidjiens du ballon ovale démarrent leur festival dans le tournoi à sept masculin avec des victoires 40-12 face au Brésil et 21-14 contre l’Argentine. Le premier tour du football féminin s’achève, en route pour les quarts de finale avec le Brésil, l’Australie, les États-Unis, la Suède, le Canada, la France, la Chine et l’Allemagne.

Getty Images
back to top En